3e volet de la trilogie vaporeuse de Terrence Malick avec Song to Song

Song to song
Song to song, film de Terrence Malick, Copyright Metropolitan FilmExport

3e volet de la trilogie vaporeuse de Terrence Malick avec Song to Song

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas, Terrence Malick a un vrai style. Depuis son retour au cinéma en 1999 avec La Ligne Rouge, il aime à faire déambuler sa caméra au milieu des pensées de ses personnages en voix off. Regrets, interrogations, espoirs, tout y passe avec une constante, cette fameuse question Qui suis-je? La quête d’identité est la même en plein conflit armé en 1942, sur les rives du nouveau monde en 1607 ou dans notre société occidentale déshumanisée. Certains trouveront le sujet par trop superficiel ou au contraire très profond. Après le sublime A la merveille sorti en 2013, il n’est pas interdit de penser que Malick creuse (ou s’enfonce?) dans un sillon qui mériterait quelques variations inédites.

Un contexte interchangeable.

Un homme avec ses 2 compagnes successives ainsi qu’un prêtre dans A la merveille, un scénariste en vogue et ses muses dans Knight of Cup, un trio dans le milieu de la musique dans Song to Song, les personnages changent mais les lubies du réalisateur restent à chaque fois les mêmes. Sa caméra suit des personnages qui évoluent dans des milieux qui les oppressent. Le sentiment amoureux tient une place centrale dans la réflexion du réalisateur et il tente par ses mouvements de caméra de montrer la complexité de l’esprit humain ainsi que ses impasses. Un personnage peut sourire et la voix off de son esprit exprimer un profond désarroi dans le même temps. Le jeu des apparences et le malaise intérieur cohabitent dans un jeu de passe passe qui peut déstabiliser ou fasciner. A la merveille avait le mérite de l’originalité, ses deux suivants recyclent une même formule jusqu’à lasser. Ici, le producteur Michael Fassbender s’éprend d’une jeune réceptionniste Rooney Mara qui a le béguin pour le compositeur Ryan Gosling. Le triangle amoureux est un classique, saupoudré d’un peu de Natalie Portman et de Cate Blanchett. Les maisons sont luxueuses, les activités superficielles. Tout ce beau monde évolue dans le monde de la musique, du divertissement, de l’apparence. Malick fait se côtoyer sentiments profonds et jeux de rôles dans une farandole d’effets visuels éblouissants.

Une promesse non tenue?

Comme son nom l’indique, Song to Song est censé se concentrer sur l’univers musical. Composition, enregistrement, concert, le film fait d’ailleurs apparaitre une belle ribambelle d’interprètes connus et reconnus. John Lydon, Iggy Pop et Patti Smith ne sont pas les moindres, aux côtés d’un Val Kilmer singeant un chanteur Rock et d’une Rooney Mara bassiste d’occasion. Mais de musique, il n’en est finalement que peu question. Jusqu’à se poser la question de la pertinence d’un tel choix contextuel. Le film aurait pu se passer dans le milieu de la boucherie charcuterie avec à peu près les mêmes implications. La musique n’est qu’un prétexte à une balade visuelle pour des personnages tiraillés entre leurs principes et leurs pulsions. La virtuosité de la caméra de Malick interroge d’ailleurs sur la fascination exercée par ce milieu sur le réalisateur. Et comme il aime à insérer comme toujours des images de nature impassible entre les images de tumulte intérieur, les pistes son définitivement brouillées. Mais comme le film se conclut sur un retour à la nature salvateur, l’honneur est sauf. Malick ne cesse de privilégier la majesté des grands paysages contre la fatuité du monde des hommes. On le retrouve bien là.

Song to Song offre 2 heures de spectacle visuel majestueux autour de personnages qui cherchent la clé de leur existence. Le jeu de piste est complexe, les 2h08 auraient pu se limiter à un peu moins de fausses pistes et plus de scénarisation. Rendez vous pour le prochain film du réalisateur.

SYNOPSIS ET INFOS

Song to song
Song to song

Une histoire d’amour moderne, sur la scène musicale d’Austin au Texas, deux couples – d’un côté Faye et le chanteur BV, et de l’autre un magnat de l’industrie musicale et une serveuse – voient leurs destins et leurs amours se mêler, alors que chacun cherche le succès dans cet univers rock’n’roll fait de séduction et de trahison.

Sortie : le 12 juillet 2017
Durée : 2h08
Réalisateur : Terrence Malick
Avec : Ryan Gosling, Rooney Mara, Michael Fassbender
Genre : Drame, Romance, Musical

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here