A ceux qui nous ont offensés fait du Famille je vous hais chez les outsiders britanniques

A ceux qui nous ont offensés
A ceux qui nous ont offensés, Film de Adam Smith (II) Copyright The Jokers / Le Pacte

A ceux qui nous ont offensés fait du Famille je vous hais chez les outsiders britanniques

Michael Fassbender et Brendan Gleeson sont devenus inséparables au cinéma au fil des ans. Apparus ensemble dans le récent (et dispensable) Assassin’s Creed, ils partagent l’affiche d’A ceux qui nous ont offensés en père et fils aux rapports conflictuels. Au sein d’une petite communauté de marginaux dans le Royaume Uni contemporain, le père est une légende du braquage de qui son fils veut se détacher. Les principes du père fatiguent le fils et son épouse, eux qui voient surtout le danger pour leur progénitures. Ambiance crépusculaire pour un opus séduisant sur le papier mais qui ne parvient pas à s’élever.

Fassbender chez les bohémiens

La famille Cutler fait partie d’une communauté de gens du voyage, collés à leurs caravanes età leurs principes furieusement antisociaux. Colby Cutler (Brendan Gleeson) mène sa petite troupe à coups de prêches rétrogrades et de théories simplistes. Ecrasé par ce père charismatique, son fils Chad (Michael Fassbender) suit sa voie à contre coeur, multipliant les braquages spectaculaires sans y mettre beaucoup d’entrain. Mais l’enjeu du film tient surtout à la génération suivante. Tyson, le fils de Chad, est fasciné par les récits du grand père anticonformiste, forçant Chad à envisager une mise à distance physique. Le film défile entre paysages de décharge publique, poursuites en voiture et lutte des générations. Les personnages s’affrontent à chaque instant à travers des regards en biais ou des affrontements physiques. Comment s’éloigner d’un père omniprésent et omnipotent?

Un film ambitieux (sur le papier)

Le principe du film rappelle les irlandais chelous de Snatch mais là où Brad Pitt choisissait la truculence belliqueuse, Chad subit et semble avoir continuellement le poids du monde sur les épaules. Son personnage semble hurler de l’intérieur sans parvenir à l’exprimer au dehors. L’incommunicabilité le mènera à sa perte mais il n’y aura pas de vainqueur dans cette lutte familiale qui colle le film au sol là où il aurait pu s’élever. Ce personnage de flic n’est pas suffisamment exploité et la femme de Chad reste bien trop en retrait. Quant à la narration très (trop?) simpliste, elle aurait mérité quelques flashbacks pour donner de l’épaisseur au récit. Le film se suit sans déplaisir mais fait penser qu’une séance de VOD ou de DVD aurait bien suffit.

A ceux qui nous ont offensés peine à remplir ses promesses. Le pitch séduisant laisse place à un film par trop linéaire qui fascine par moments sans provoquer l’extase attendue.

SYNOPSIS ET INFOS

A ceux qui nous ont offensés
A ceux qui nous ont offensés

Les Cutler vivent comme des hors-la-loi depuis toujours dans une des plus riches campagnes anglaises, braconnant, cambriolant les résidences secondaires et narguant la police. Luttant pour faire perdurer leur mode de vie, Chad est tiraillé entre les principes archaïques de son père et la volonté de faire le nécessaire pour ses enfants. Mais la police, les traquant sans relâche, l’obligera peut-être à choisir entre sa culture et le bonheur des siens…

Sortie : le 1er mars 2017
Durée : 1h39
Réalisateur : Adam Smith (II)
Avec : Michael Fassbender,  Brendan Gleeson, Lyndsey Marshal
Genre : Drame

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Réalisation
Mise en scène
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

1 commentaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here