Home Authors Articles parGaël Bissuel

Gaël Bissuel

Gaël Bissuel
600 Articles 16 Commentaires
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Il est issu du monde juridique, qu'il n'a jamais vraiment abandonné. Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec l'appui de la Rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone. En 2013, l'audience moyenne de Publik'Art compte 50.000 visiteurs uniques pour plus de 700.000 pages vues par mois.

469027

Date de sortie :  le 26 mars 2014

Avec : Sabine Azéma, Hippolyte Girardot, Caroline Silhol,

Michel Vuillermoz, Sandrine Kiberlain et André Dussolier

A l’occasion de la sortie du film Aimer, Boire et Chanter, d’Alain Resnais,  le 26 mars prochain, Publik’Art, en partenariat avec Le Pacte, vous offre la chance de gagner : 10 x 2 places pour aller voir le film !

Pour jouer, il vous suffit de répondre directement au quizz ci-dessous et/ou de vous inscrire sur Facebook, avant le 26 mars au soir. Le synopsis et la bande annonce vous seront utiles pour trouver les bonnes réponses.

Aucune réponse mise en commentaire ne sera validée.


Synopsis :
Dans la campagne anglaise du Yorkshire, la vie de trois couples est bouleversée pendant quelques mois, du printemps à l’automne, par le comportement énigmatique de leur ami George Riley.
Lorsque le médecin Colin apprend par mégarde à sa femme Kathryn que les jours de son patient George Riley sont sans doute comptés, il ignore que celui-ci a été le premier amour de Kathryn. Les deux époux, qui répètent une pièce de théâtre avec leur troupe amateur locale, persuadent George de se joindre à eux. Cela permet à George, entre autres, de jouer des scènes d’amour appuyées avec Tamara, la femme de son meilleur ami Jack, riche homme d’affaires et mari infidèle. Jack, éploré, tente de persuader Monica, l’épouse de George qui s’est séparée de lui pour vivre avec le fermier Simeon, de revenir auprès de son mari pour l’accompagner dans ses derniers mois. Au grand désarroi des hommes dont elles partagent la vie, George exerce une étrange séduction sur les trois femmes : Monica, Tamara et Kathryn
Laquelle George Riley emmènera-t-il en vacances à Ténérife ?

____________________________________________

Règlement du concours :

Ce concours est organisé sur le site Publikart.net ainsi que sur la page Facebook Publikart. Les deux plateformes permettant de réunir une liste commune de participants à partir de laquelle le tirage au sort est effectué.

Chaque joueur a la possibilité de jouer sur les deux plateformes (Publikart.net + Facebook) et ainsi augmenter ses chances de gagner, le joueur apparaissant alors deux fois dans la liste finale.

Pour jouer à ce concours sur le site de Publikart.net, après avoir coché vos réponses, cliquez sur le bouton « Envoyer vos réponses » en bas du formulaire (le bouton apparaît en utilisant le curseur bleu situé à droite des questions, le cas échéant) en nous précisant vos coordonnées complètes (nom+adresse). Un mail de confirmation de votre participation vous sera envoyé par les services de Cinefriends.com, partenaire mettant à notre disposition le système de quizz utilisé.

Jouez à ce concours sur la page Facebook de Publik’Art après y avoir rempli le formulaire en nous précisant vos coordonnées complètes (nom+adresse), et avoir “liké” la page Facebook. La société Reflexe Media est le partenaire mettant à notre disposition le système de jeu utilisé sur cette plateforme.

Une seule participation par personne, par E-mail et par foyer est autorisée sur chaque plateforme. En cas contraire, flagrant ou douteux, (participations multiples, bulletins à coordonnées identiques, erronées ou incomplètes), il ne sera tenu compte d’aucune réclamation et aucun lot ne pourra être attribué à l’émetteur du bulletin.

Le concours prendra fin le 26 mars 2014 à 20h00. Les réponses reçues après cette date limite ne seront pas valides et ne seront pas comptées dans le nombre total de participations. L’attribution du(des) lot(s) se fera par tirage(s) au sort parmi les bonnes réponses. Un article publiant le nom du(des) gagnant(s) paraîtra le jour du tirage au sort.
La participation à ce jeu implique que vous autorisiez Publik’Art à utiliser les informations vous concernant dans ce concours. Publik’Art s’engage à ne pas les transmettre à d’autres personnes ou sociétés que le ou les partenaires cités dans le present règlement.
Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi « Informatique et Libertés »). Pour l’exercer, contactez-nous via Publikart.net.

artworks-000072465397-lwqr4b-t500x500

Date de sortie : le 28 avril 2014

Le nouvel album d’Erotic Market, Blahblahrians sortira le 28 avril prochain chez Jarring Effects. Un album qui ne fait pas dans la demi-mesure. Ça secoue, ça va vite, et c’est tant mieux. De l’authentique qui lance un gros coup de karcher sur la monotonie du quotidien en proposant du neuf, du vrai.

A découvrir bientôt !

Pour l’explication de texte, voici un extrait de la présentation officielle de leur dernier album :

« Erotic Market est un go fast. Un bolide qui s’invente ses routes, autour desquelles défilent des paysages paradoxaux. Celui qu’il y a entre l’érotisme, sensuel et évocateur et le marché, clinquant, et tranché. Celui qu’il y a à se sentir alternativement pleinement dans et hors de ce monde. Une allégorie de la vie contemporaine, qui nous fait souvent osciller et faire des embardées entre deux extrémités.

Embarqué dans ce road trip, quelques Blahblahrians, figures symboliques, contraction du blabla, des warriors et des barbarians. Francs-tireurs de la parole, étrangers aux normes, ils éreintent les codes, crachent dans la soupe, critiquent sans être moralistes, parce qu’ils ont bien conscience d’appar- tenir à ce qu’ils fustigent. Ne pas les confondre dès lors avec les réfractaires et les rebelles, qui se construisent par essence en opposition à quelque chose.

Les Blahblahrians sont à la fois dans et hors du cadre, se définissent par eux-mêmes, ne refusent pas en bloc un “système”, mais adaptent les règles à leur jeu. Ils ne sont pas non plus des girouettes. Ils acceptent simplement l’accident : ce moment où l’intention rencontre l’imprévu pour générer un évènement beau et désordonné qui semble figé quand il ne dure que quelques instants, et dont personne ne sait dire ce qui en résultera vraiment. Des contrebandiers musicaux en somme, franchissant les frontières des genres pour diffuser leur propre came, au prix de vraisemblables collisions ».

jones_d_homesman_20130427_9820-Master

Le grand Tommy Lee Jones revient avec une nouvelle réalisation après son premier film Trois Enterrements. The Homesman, raconte une histoire inédite sur la face cachée de la conquête de l’Ouest américain. Le casting réunit nombre de grands acteurs avec Tommy Lee Jones, évidemment mais aussi : Hillary Swank, Hailee Steinfeld, Meryl Streep, James Spader, John Lithgow, Tim Blake Nelson, Jesse Plemons, William Fichtner, Grace Gummer, Miranda Otto.

Synopsis :
En 1855, trois femmes ayant perdu la raison sont chassées de leur village, et confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska.
Sur sa route vers l’Iowa, là où ces femmes pourront trouver refuge, elle croise le chemin de Georges Biggs, un rustre vagabond qu’elle sauve d’une mort imminente.
Ils décident de s’associer afin de faire face, ensemble, à la rudesse et aux dangers qui sévissent dans les vastes étendues de la Frontière.

 

1451_couv

Date de sortie : le 12 mars 2014

Auteurs :   Joël Alessandra (scénario et dessin)

Prix : 22,50 € (120 pages)

Errance en mer Rouge est un récit poignant de Joël Alessandra (Instinct Sauvage, Bad Atmosphère, Retour du Tchad) illustré dans une très belle édition BD. Une histoire à mi chemin entre le carnet de voyage et la BD, remarquablement mise en scène.

Résumé de l’éditeur :

Pour essayer de se distraire du souvenir lancinant de son épouse récemment décédée, Tom, un enseignant en arts plastiques dans la quarantaine, accepte un nouveau poste à Djibouti. Là, face au détroit de Bab-El-Mandeb – « la Porte des larmes » – qui a tant fasciné des générations d’artistes de toutes origines, Tom soudain submergé par des ambiances et des sensations nouvelles cesse peu à peu de se cramponner à son chagrin et se laisse happer par cet environnement inédit. Ses interventions bénévoles pour enseigner des rudiments de dessin aux orphelinats locaux et surtout sa rencontre avec Fred, un baroudeur excessif et illuminé installé de longue date à Djibouti, vont achever de le guérir de sa neurasthénie. Rapprochés par leur passion pour les grands écrivains de l’ailleurs comme Henry de Monfreid, le sulfureux vétéran de l’aventure en mer Rouge, ces deux hommes que tout semble opposer sympathisent. Et Tom se laisse convaincre d’accompagner Fred, trafiquant à ses heures, dans l’une de ses sorties pas vraiment légales en mer…

PlancheA_210749

Joël Alessandra propose un récit au bord de la mer Rouge, où la piraterie somalienne n’est jamais loin. Un récit d’aventure qui commence pourtant comme un roman introspectif. Tom, le personnage principal est un jeune veuf, enseignant d’arts plastiques, parti à Djibouti pour fuir les larmes de son quotidien. Tenter d’enseigner là-bas. Et tenter de vivre, simplement, dans ce lieu que l’on appelle aussi la Porte des larmes. L’écriture est incroyable.

L’écriture est incroyable.

Le lecteur est transporté dans cette mélancolie tragique mais qui trouve aussi un apaisement. Dans les rencontres. Et l’aventure. Et sans que l’on s’en aperçoive, le récit glisse petit à petit, au fur et à mesure que Tom reprend goût à la vie. Il faut dire que son cheminement passe par des sentiers mouvementés, arme à la main.

Quant au dessin, il est tout aussi superbe, offrant de très belles fresques de peinture, avec ça-et-là des photos qui exacerbent la dimension réelle du récit.

Errance en mer Rouge est un coup de coeur, autant qu’un coup de maître !

1959703_535585776880_1180953290_n

Alors qu’ils sillonnent les routes d’Europe avec leur projet, JUKEBOX CHAMPIONS, les producteurs Fade et Blanka, reviennent en 2014 avec un live détonant !
Une nouvelle scénographie pour un show encore plus visuel en vidéo mapping ! Pour les accompagner, Mattic, l’excellent MC américain sera présent sur toute la tournée aux côtés de son âme sœur, la chanteuse danoise Astrid Engberg.

Cette année, JUKEBOX CHAMPIONS est devenu le duo connu pour ses performances et productions autour des MPCs. A l’origine, le premier, Fade, est producteur/Dj du groupe ASM (A State of Mind), connu pour ses productions et concerts aux côtés de Wax Tailor, le second, Blanka, est l’un des 4 beatmakers de La Fine Equipe. Ensemble ils créent un live unique entre technologie et musique, éternellement influencée par le Hip Hop, le Funk et la Soul. Sur scène, ils s’entourent de platines, de MPCs, d’instruments créés sur-mesure, ils s’amusent d’un jeu scénique et de vidéo interactive, mais surtout jouent pour et avec le public ! Leur premier album « Don’t Rock The Jukebox » a définitivement installé JUKEBOX CHAMPIONS dans l’univers musical actuel. Entourés de nombreux artistes tels que Biga Ranx, Astrid Engberg, Mattic, Akil the Mc (Jurassic 5), Emilie Chick, Afrika Baby Bam (Jungle Brothers), A.S.M, The Empire Fantastic, Jean-Jacques Milteau, Soom T, l’album connaît un véritable succès depuis sa sortie.

Billeteries:

http://www.fnactickets.com/place-spectacle/manifestation/Musique-electronique-JUKEBOX-CHAMPIONS—GUESTS-BAJUK.htm

http://www.infoconcert.com/ticket/concert-jukebox-champions-paris/760629.html

http://www.digitick.com/jukebox-champions-guests-concert-le-bataclan-paris-20-mars-2014-css4-digitick-pg101-ri2144992.html

Extrait de la page Facebook du groupe

500x500-000000-80-0-0 (5)

Date de sortie : le 3 mars 2014

Le groupe Vendredi, nouvelle signature du label NØ FØRMAT (qui a sorti, entre autres, Mélissa Laveaux et Vincent Segal), est un duo de jeunes producteurs parisiens originaux. Ils ont en effet pour particularité d’enregistrer tout ce qui bouge (ou fait bouger l’oreille, plus exactement) : bruits, instrus, voix qui se transforment en incantations chamaniques…  Après un peu de travail, ils parviennent à un  résultat plutôt intéressant, avec Veneris Dies. Des instrumentaux posés, qui invitent à la méditation.

Un coup de chapeau au superbe clip de Chiara :

L.10EBBN001786.N001_VORtome01_C_FR

Date de sortie : le 12 mars 2014

Auteurs :   Jérôme Pierrat (scénario),  Vincent Burmeister (dessin)

Prix : 14,50 € (72 pages)

Vor, un voleur dans la loi est une série sur le grand banditisme géorgien, et ses ramifications russes et tchétchènes, scénarisée par Jérôme Pierrat, journaliste spécialiste du milieu (scénariste notamment de Braquo) et illustrée Vincent Burmeister (Kriegszeiten).

Résumé de l’éditeur :

Après avoir passé huit ans dans la prison de Koutaïssi, en Géorgie, Tariel, la trentaine, sort avec une seule idée en tête : devenir un « vor », c’est-à-dire un des parrains de la mafia géorgienne. Mais pour cela, il devra ronger son frein et se rendre en France pour régler une bataille importante avec un clan concurrent, issu de la ville de Tbilissi, qui veut mettre la main sur le réseau et les trafics locaux. Tariel parviendra à ses fins – mais au prix de la perte de son meilleur ami lors de cet affrontement sans pitié. Criminologue averti, Jérôme Pierrat relate les us et coutumes de ceux qu’on appelle désormais les « voleurs dans la loi » (les « Vory v Zakone »), une nébuleuse maffieuse venant de Géorgie et implantée dans une grande partie de l’Europe occidentale. Ces voleurs pratiquent des délits mineurs, dits de « basse intensité », afin d’échapper à la vigilance de la police. Ils respectent leur loi propre et la hiérarchie de leur organisation. Leurs tatouages bigarrés marquent le grade qu’ils occupent en son sein. Et le butin qu’ils amassent (l’« obchtchak ») est ensuite reversé à leurs Vory. À priori inoffensives, leurs activités se règlent pourtant dans un bain de sang. Ce que dévoile avec crudité le tome 1 de Vor. Trois volumes sont prévus.

Capture d’écran 2014-03-17 à 20.00.55

Jérôme Pierrat est un journaliste chevronné considéré comme l’un des meilleurs spécialistes du milieu. Il propose l’histoire d’un voleur prometteur tout juste sorti de huit ans de prison, qui est missionné par son parrain, un Vor, pour rétablir leur réseau en France, menacé par une autre famille. C’est l’histoire de la quête d’un homme pour le pouvoir au sein de sa famille, les étoiles du Vor qu’il convoite depuis toujours et dont il estime être digne. Le scénario est sombre et explosif. On est tenu en haleine du début à la fin par ce destin qui peut basculer à chaque instant.

Le dessin de Vincent Burmeister est très graphique, grâce à des traits non retouchés qui dégagent un certain aspect brut et une coloration aux teintes froides (sans doute faite à l’aquarelle) qui donne beaucoup de puissance.

Ce premier album de Vor est une franche réussite, le récit de mafia par excellence.

Les auteurs

Gaël Bissuel
600 Articles16 Commentaires
285 Articles22 Commentaires
Amaury Jacquet
149 Articles6 Commentaires
Charlotte Henry
37 Articles7 Commentaires
Thierry Carteret
17 Articles0 Commentaires
Pauline Lambert
16 Articles0 Commentaires
Lodi Marasescu
13 Articles0 Commentaires
Mégane Mahieu
11 Articles0 Commentaires
Sylvain David
5 Articles0 Commentaires
Amandine Leupe
2 Articles0 Commentaires
Fabienne Durand
2 Articles0 Commentaires
Céline Leroux
2 Articles0 Commentaires
CiKaïCi
1 Articles0 Commentaires
Claire Bissuel
1 Articles0 Commentaires
Invités
1 Articles0 Commentaires