La ballade de l’enfant gris, un conte empli d’humanité et d’amour (Mazarine)

Baptiste Beaulieu
Baptiste Beaulieu © ladepeche.fr

La ballade de l’enfant gris, un conte empli d’humanité et d’amour (Mazarine)

Baptiste Beaulieu nous dévoile son troisième roman, La ballade de l’enfant gris, après Les 1000 vies des Urgences (Prix France Culture) et Alors vous ne serez plus jamais triste (Prix Méditerranée des lycéens 2016). Un livre qui soulève de nombreuses interrogations autour de la maladie et du jugement d’autrui.

L’auteur :

Baptiste Beaulieu est médecin généraliste avant d’être écrivain. Ce livre a été écrit suite à la perte d’un de ses jeunes patients et à son propre désarroi devant cette terrible injustice. Comment accepter qu’un enfant se retrouve abandonné à l’hôpital et que la mort puisse le faucher ? Il est vrai qu’aujourd’hui encore, l’auteur pense encore à son petit Noah et à sa maman, tous les jours. Et ce livre leur rend un très bel hommage.

L’histoire :

Jo’ est interne en pédiatrie et fait un stage dans le service des maladies du sang. Il rencontre Noah, dit No’, 7 ans, atteint de cette fichue maladie, mais qui n’est pas son patient. Sans savoir vraiment pourquoi, Jo’ s’attache à cet enfant, et va le voir tous les jours. Il faut dire que No’ n’est pas comme les autres petits patients : sa maman n’est presque jamais à l’hôpital. Et personne ne comprend pourquoi et tout le monde lui en veut à cette jeune mère, sauf, No’. Car No’ adore sa maman, bien sûr !

La portée de l’histoire :

Si La ballade de l’enfant gris est une histoire très triste, c’est surtout une très belle histoire centrée sur trois personnages. Un conte qui aborde de façon poétique les sentiments humains, les angoisses de No’ face à la mort, celle de Jo’ aussi et de Maria, la maman de No’. Et bien sûr, les interrogations du personnel médical face à tant de souffrances. Un monde que l’auteur connaît bien et aborde avec beaucoup de poésie et de délicatesse. Tout du long du roman, on sent la fêlure de Maria sans vraiment la comprendre. On la ressent… Jo’ va s’intéresser à la maman de No’, pour tenter de trouver une explication à ses absences, pour le dire à No’. Même si No’ n’est plus de ce monde, Jo’ continue à le ressentir à ses côtés, et même à le voir. Après tout, c’est un peu rassurant de continuer à faire vivre No’. De continuer à lui parler… C’est une façon de donner moins d’importance à la « faucheuse » … Le mensonge peut faire tellement de bien… Et Maria, qui est-elle, en fait ? On la juge mais on ne sait rien d’elle. Alors, Jo’ va tout faire, pour la retrouver, même à l’autre bout du monde. Ce n’est qu’en toute fin du livre que l’on découvrira le terrible secret de Maria.

La ballade de l’enfant gris est composé de plusieurs chapitres, tous autour de la Déchirure, avant la Déchirure, après la Déchirure. Bien sûr, c’est une histoire triste, mais c’est surtout une histoire emplie d’humanité ! Et remarquablement écrite. Publik’Art attend avec impatience le Prix qu’il va recevoir pour vous le communiquer. Car c’est sûr, il va avoir un Prix ! En attendant, Publik’Art lui décerne son coup de cœur !

RESUME DE L'EDITEUR ET INFOS

La ballade de l’enfant grisC’est l’histoire de Jo’, jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C’est l’histoire de No’, un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d’un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l’hôpital.
C’est l’histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l’autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l’enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo’ devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères.

Inspiré par le choc ressenti lors de la disparition de l’un de ses jeunes patients, l’auteur livre une quête initiatique et poétique, semée de recoins obscurs qui s’illuminent. Un magnifique troisième roman, porté par des personnages profondément humains.

« Docteur et conteur […], Baptiste Beaulieu sait raconter des histoires, faire rire et pleurer, conjuguant la trivialité et le merveilleux, la farce et le lyrisme. »
Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire

Médecin généraliste de trente ans, Baptiste Beaulieu est l’auteur d’un premier livre best-seller, Alors voilà : les 1001 vies des Urgences (Fayard 2013 ; Livre de poche 2015), qui a reçu le prix France Culture « Lire dans le Noir » et a été traduit en quatorze langues. Son roman Alors vous ne serez plus jamais triste (Fayard 2015 ; Livre de poche 2016) a reçu le Prix Méditerranée des lycéens 2016. Son blog Alors Voilà, pour réconcilier soignants et soignés, compte plus de six millions de visiteurs.

Date de parution : septembre 2016
Auteur : Baptiste Beaulieu
Editeur : Mazarine
Prix : 18 € (413 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here