La BD de la rentrée : Coquelicots d’Irak (L’Association)

Coquelicots d'IrakLa BD de la rentrée : Coquelicots d’Irak (L’Association)

A l’heure où l’Irak est devenu synonyme d’islamisme et de djihad, Brigitte Findakly et Lewis Trondheim rappellent qu’il n’en a pas toujours été ainsi dans une BD touchante et édifiante.

Coquelicots d’Irak invoque les souvenirs d’une jeune fille innocente devenue une femme effondrée par ce qu’est devenu son pays. Souvenirs d’enfance touchants et réflexions acides émaillent un récit intelligent et troublant. Si l’histoire de l’Irak semble n’avoir jamais été un long fleuve tranquille, le mouvement s’accélère au détriment de populations prises en otage par un pouvoir despotique.

L’auteure a quitté son pays à l’orée des années 70 pour fuir les tourments mais n’a jamais oublié son pays. Ce livre rend un bel hommage à tous ceux victimes aujourd’hui du joug oppressant des djihadistes. La BD se lit avec un plaisir immense et qui voudra aller au delà des apparences renvoyées par des médias binaires pourront découvrir la réalité d’un pays à l’histoire riche et au destin tragique. Coquelicots d’Irak est un puissant moment d’émotion et de joie, par delà les malheurs. Une BD comme on les aime, intense et poétique à la fois.

RESUME DE L'EDITEUR, INFOS ET PLANCHES DE L'ALBUM

Lewis Trondheim et Brigitte Findakly forment en bande dessinée comme à la ville un duo depuis de nombreuses années. Si la bibliographie pléthorique de Lewis Trondheim n’a plus de secret pour personne, celle de Brigitte Findakly, son épouse et coloriste, quoique toute aussi importante, reste moins connue. De Pif Gadget, à ses débuts, au Chat du Rabbin, des Formidables aventures de Lapinot au Retour à la terre, en passant par Ralph Azham, on lui doit la mise en couleurs d’une centaine d’albums dont certains ont été les plus marquants de ces dernières années.

Avec ce livre à quatre mains, Lewis Trondheim délaisse ses animaux anthropomorphisés et dessine de véritables êtres humains pour raconter l’histoire de celle qui partage sa vie. Née en Irak, d’un père irakien et d’une mère française à l’orée des années 1960, le livre retrace son enfance passée à Mossoul, ville du nord de l’Irak, à une époque où, bien avant l’arrivée au pouvoir de Saddam Hussein, se succèdent coups d’État et dictatures militaires. Déroulant le fil de ses souvenirs, on découvre alors une vie de famille affectée par les aberrations de la dictature et leurs répercussions sur la vie quotidienne, jusqu’à l’inéluctable exil vers la France au début des années 1970. Une arrivée en France elle aussi difficile, une expérience migratoire faite de difficultés administratives, sociales et culturelles.

Dans ce récit qui prend pour toile de fond une triste actualité, Lewis Trondheim et Brigitte Findakly brossent en saynètes percutantes et sans ambages, mais pas moins sensibles, la trajectoire singulière de la coloriste qui, pour la première fois, occupe le premier rôle dans un livre. Ponctué de photos et de parenthèses sur les coutumes, la culture irakienne et les souvenirs de Brigitte Findakly, on partage avec elle, la nostalgie de ceux qui ont laissé derrière eux leur pays d’origine, et les liens fugaces qui subsistent. À l’image des coquelicots qui fanent si vite.

Date de parution : Aout 2016
Auteur(s) : Brigitte Findaky – Lewis Trondheim
Genre : Biographie, historique, humour, drame
Editeur : L’association
Prix : 19 € (112 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Dessin
Scénario
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here