Carnet de Santé Foireuse, une BD de Pozla (Delcourt)

Carnet de Santé Foireuse

Carnet de Santé Foireuse, une BD de Pozla (Delcourt)

Récit autobiographique à la sincérité bouleversante, Carnet de Santé Foireuse témoigne du parcours du combattant mené par un homme qui se découvre atteint de la maladie de Crohn après des années d’erreurs médicales débouchant sur de mauvais diagnostics. Sans aucun tabou ni détour, Pozla (auteur de Monkey Bizness, réalisateur et animateur pour Lascars, Le Chat du Rabbin, Ernest et Célestine) tient son Carnet comme il va aux toilettes : tous les jours, tout le temps. Cela le soigne et on le sent, notamment à travers ses dessins époustouflants.

Date de parution : le 9 septembre 2015
Auteur : Pozla (scénario et dessin)
Editeur : Delcourt
Prix : 34,95 € (368 pages)
Acheter sur : Amazon l BDFugue

Résumé de l'éditeur :

Pozla nous invite à nous plonger dans le témoignage brut d’une épreuve de vie, où le dessin, puissant analgésique, apporte un discours qui dépasse le verbal et où chacun peut retrouver ou entrevoir l’impact de la maladie sur le corps, la psyché, la vie. Une BD hybride et très personnelle, traitant de la maladie au quotidien, de ses absurdités et de son humanité, le tout saupoudré d’humour et d’autodérision.

Les planches de l'album :
Notre avis sur l'album :

Que d’épreuves traversées ! Pozla revient de loin, hospitalisé une première fois après dix années perdues dans des affabulations médicales incongrues mais malheureusement fréquentes : « c’est psychosomatique« . Et pour cause, 80 centimètres d’intestins en moins plus tard, Pozla se retrouve avec un ami en plus, et pour la vie : la maladie de Crohn, incurable s’il vous plait. Idée de génie ou réflexe de survie, il décide de consigner son expérience, qui réduisait d’ailleurs son existence toute entière, dans des carnets de note où il dépeint, au propre comme au figuré, ses déconvenues et ses affreuses douleurs.

[L]’auteur nous transmet la moindre parcelle de souffrance ressentie.

C’est ainsi que dans Carnet de Santé FoireusePozla rend compte de son quotidien difficile, comme une sorte de cercle vicieux fait de séjours en hôpital et de courts passages à la maison avant une nouvelle hospitalisation. Livrant un combat permanent contre la douleur, dont il fait une description graphique à donner des frissons, l’auteur nous transmet la moindre parcelle de souffrance ressentie. Il se tord dans tous les sens, et nous avec. Ses yeux sortent de leur orbite sous la pression de ce corps qui s’entortille sur lui-même et laisse s’échapper le peu de jus qu’il contient dans une insoutenable tension intérieure. Et son récit nous explose au visage comme un flot de vérités sociales universelles, bravant tous les tabous autour de la matière fécale et l’art de s’en décharger en toutes circonstances.

On partage beaucoup de souffrance mais on vit par ailleurs de magnifiques éclaircies, par son humour et son auto-dérision raffinés mais aussi grâce à la compagnie de sa petite famille. Sa femme, qui le soutient à toute heure avec une abnégation presque héroïque et sa toute petite fille qui lui donne du courage pour se battre. Il donne encore un immense espoir avec un dénouement heureux et inespéré. Preuve que, même en raclant le fond du seau on peut refaire surface.

[U]ne éblouissante révélation graphique.

Illustré par de magnifiques planches, Carnet de Santé Foireuse, est une éblouissante révélation graphique. La puissance du dessin de Pozla est phénoménale. L’artiste met en lumière l’indicible douleur avec une clairvoyance et une précision inégalées.

Alors que je n’ai jamais été directement concerné par la maladie, ce Carnet de Santé Foireuse m’a profondément touché et ému. Pozla signe un chef d’oeuvre en faisant don de son corps au lecteur avec une sincérité qui force l’admiration. Un grand bravo.

Note
Originalité
Scénario
Dessin
Plaisir de lecture
Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

2 COMMENTAIRES

  1. Tu as raison Gaël, Pozla nous a offert son corps, à travers ses douleurs que seul un malade peut ressentir. A travers lui, on décèle beaucoup de courage et un immense espoir de s’en sortir un jour ! Et cela va aider de nombreux malades à rester positifs malgré les diagnostics des médecins… Faut croire en soi-même avant tout !
    Bravo Pozla ! Du grand art !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here