Dialogues, le nouvel album de Motorama : cold wave ardente

motoramaDialogues, le nouvel album de Motorama : cold wave ardente

Un blizzard soufflant sur des braises, c’est ce que produit souvent la musique de Motorama. La mélodie gelée sortant tout droit de leur synthétiseur sur le thème de « Hard Times », premier titre du nouvel album du groupe intitulé Dialogues (que nous avons déjà eu la chance d’écouter) qui sortira très prochainement sur le label indépendant français Talitres, ne déroge pas à cette sensation habituelle. Le groupe russe, basé à Rostov-sur-le-Don, grande ville portuaire au climat pourtant doux pour le pays, excelle dans une cold wave romantique qu’il distribue sans fioriture à un public fidèle et conquis, qui l’avait pour la plupart découvert à la sortie de son second opus Calendar, en 2012 (son premier album Alps, autoproduit, était passé somme toute inaperçu l’année de sa sortie).

Les morceaux de Motorama sur Dialogues sont, comme à l’accoutumée, précieux, des joyaux modernes post-punk dont la pureté réside dans la finesse des arrangements et les paroles amoureuses énigmatiques. L’influence de Joy Division et New Order est évidente, comme l’avoue Vladislav Parshin, leader et chanteur du groupe, également imprégné lors de ses jeunes années par les claviers électro de Kraftwerk, le storytelling de Leonard Cohen, le psychédélisme de Pink Floyd ou encore le rock gothique de The Cure.

Ceci dit, Motorama s’attache également à tracer sa propre esthétique mystérieuse, notamment à coup de vidéoclips tout aussi rêveurs et vaporeux les uns que les autres, ou même d’albums photos accessibles à partir de leur site web (wearemotorama.com). Et l’aspect spontané de sa création est une des clés permettant de comprendre le souffle lyrique se dégageant de sa musique. « J’essaie d’enregistrer le tout dans un seul élan pour conserver l’ossature dans sa fragilité » précisait Vladislav Parshin au regretté magazine Magic en 2015. Le groupe est également un adepte du « Do It Yourself » et enregistre habituellement ses albums en autarcie, sans passer par la case studio (l’appartement de Parshin faisant alors l’affaire).

Motorama
Motorama photo

Dialogues s’inscrit dans la continuité romantique du travail du groupe, et y adjoint une ambiance finalement encore plus noire, dont les prémices étaient déjà apparues lors de Poverty, leur ultime opus jusqu’alors. Les basses sont plus sèches, moins vibrantes. La voix grave de Parshin se trouve parfois éraillée mais se laisse oxygénée par les mélodies enjouées (comme sur le superbe Sign) qui perforent pour un temps les nuages noirs menaçants, métaphores éventuelles d’un risque ou d’une angoisse imminente. Les rythmes dansants nous invitent toutefois à les mettre de côté. Et, en attendant, à faire brûler ce qu’il reste en nous de combustible.

Dialogues, quatrième album de Motorama, sortie le 21 octobre 2016 sur le label Talitres

En tournée en France, en octobre et en novembre : plus d’infos ici.

LIBRE ECOUTE

Note
Originalité
Cohérence
Plaisir d'écoute
Simon Doudard
21 ans. Etudiant en sciences politiques. Curieux et avide de tous les arts, mais surtout de musique (chanson française, pop, rock, indé, jazz, hip-hop)

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here