Emily Dickinson, A quiet passion, un film surprenant de rigidité

Emily Dickinson, A quiet passion
Emily Dickinson, A quiet passion, film de Terence Davies

Emily Dickinson, A quiet passion, un film surprenant de rigidité

La plus grande poétesse américaine de l’histoire est l’héroïne d’un long métrage au classicisme assumé, voire exacerbé. Emily Dickinson, a quiet passion narre l’histoire d’une femme insoumise  au coeur d’une société wasp engoncée dans ses rigidités et sa bigoterie. Décidée à ne suivre que ses préceptes personnelles, elle vit en compagnie de sa famille en rédigeant chaque nuit des poèmes passés à la postérité. Le film met en rapport le statut d’icône atteint par ce petit brin de femme rendue célèbre grâce à ses oeuvres intemporelles et son existence routinière voire ascétique.

Un film figé dans son époque

Le réalisateur Terence Davies évoque le XIXe siècle américain sous l’angle de la grande bourgeoisie. Au coeur de familles fortunées installées dans une Nouvelle-Angleterre très WASP et rigoriste, les femmes s’habillent de noir, ne montrent pas leurs chevilles et se marient dans des unions d’intérêt. La caméra du metteur en scène ne virevolte pas et privilégie la langueur à l’ivresse. Les mouvements de caméra insinuent plus sur des personnages aux existences réglées comme du papier à musique entre fratries, amis et pasteur. Pourtant une femme sort du cadre de l’époque, il s’agit de la jeune Emily Dickinson. Contrainte de quitter son pensionnant pour cause de langue trop bien pendue et d’opinions iconoclastes qui privilégient le bon sens aux règles inflexibles de la religion, elle rejoint un cocon familial qu’elle ne quittera plus toute sa vie durant. Car la poétesse resta pour ainsi dire recluse de son retour à son trépas. Le film se concentre sur des  relations familiales intenses au coeur d’une maison bourgeoise dans laquelle presque tout le film va se dérouler.

Un rythme hypnotique

Le film tranche avec les productions cinématographiques actuelles. Pour faire revivre une époque avec sa chape de plomb sociale et ses conventions déshumanisantes, Terence Davies utilise musique classique (magnifique Charles Ives et sa Unanswered question notamment), mines compassées et acteurs aux visages fermés. Cynthia Nixon quitte l’univers superficiel de Sex and the City pour interpréter avec retenue un personnage retors et resté toute sa vie durant dans la maison familiale. Son faciès et son port de tête altier figurent une femme sans compromis, voire agaçante tant elle privilégie sciemment la réclusion à la vie. Fuyant les prétendants et les rencontres extérieures, elle se transforme en ermite atrabilaire avec un corps qui se rebelle jusqu’à la condamner. Le film se suit comme une plongée anthropologique dans un monde perdu où les IT girls et les réseaux sociaux n’existaient pas encore.

Emily Dickinson a quiet passion offre un spectacle qui rejoint les tableaux d’époque grâce à des images d’une classe incroyable et un travail sur la lumière qui donne au film une ambiance d’outre-tombe. Un bijou formel à découvrir.

SYNOPSIS ET INFOS

Emily Dickinson, A quiet passion
Emily Dickinson, A quiet passion

Nouvelle-Angleterre, XIXème siècle. Dans son pensionnat de jeunes filles de bonne famille, la jeune Emily Dickinson ne cesse de se rebeller contre les discours évangéliques qui y sont professés. Son père se voit contraint de la ramener au domicile familial, pour le plus grand bonheur de sa soeur Vinnie et de son frère Austin. Passionnée de poésie, Emily écrit nuit et jour dans l’espoir d’être publiée. 
Les années passent, Emily poursuit sa recherche de la quintessence poétique. La rencontre avec une jeune mondaine indépendante et réfractaire aux conventions sociales ravive sa rébellion. Dès lors, elle n’hésite plus à s’opposer à quiconque voudrait lui dicter sa conduite. 
Personnage mystérieux devenu mythique, Emily Dickinson est considérée comme l’un des plus grands poètes américains.

Sortie : le 3 mai 2017
Durée : 2h05
Réalisateur : Terence Davies
Avec : Cynthia Nixon, Jennifer Ehle, Jodhi May
Genre : Bipoic, Drame

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

2 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here