Des Fourberies de Scapin explosives sur la scène du Lucernaire

Les Fourberies de Scapin
Les Fourberies de Scapin, Mise en scène d’Emmanuel Besnault, Théâtre Lucernaire

Des Fourberies de Scapin explosives sur la scène du Lucernaire

La compagnie L’éternel Eté prend d’assaut le grand classique Les Fourberies de Scapin au Lucernaire pour faire revivre l’esprit impertinent cher à Molière. Les 5 comédiens rivalisent d’énergie et d’irrévérence pour scotcher sur leurs sièges la large cohorte des spectateurs. Dynamisme et vitalité sont les maitres mots d’un spectacle réjouissant durant lequel comédie, pantomime, chant et danse s’alternent avec une liberté réjouissante.

Un classique revisité

Devenues des grands classiques du répertoire théâtral français, les pièces de Molière sont le plus souvent respectées à la lettre et conservées dans le formol du XVIIe siècle. 5 jeunes comédiens épatants ont décidé de le dérider sérieusement en ravivant l’esprit truculent cher au dramaturge. L’intrigue des Fourberies de Scapin est bien connue, la folie de la jeunesse s’oppose au déterminisme de parents soucieux de maintenir un rang social. Quand deux amis épousent par amour deux jeunes femmes de naissance inconnue, il faut toute la ruse et la hardiesse du valet Scapin pour éviter le drame. Et les 5 comédiens font montre d’une liberté réjouissante pour s’approprier un grain de folie trop souvent normalisé et banalisé. Les multiples personnages de la pièce prennent vie par la magie de mimiques drolatiques et d’attitudes outrées. L’habile Scapin évolue dans ce monde de conventions et d’apparences tel un danseur de Capoeira lucide et généreux.

Une mise en scène ultra dynamique et surprenante

Emmanuel Besnault s’approprie la scène exigüe du Théâtre rouge au Lucernaire pour en exploiter chaque centimètre carré quitte à empiéter sur un public aux anges. Les panneaux mobiles s’animent au fur et à mesure des 3 actes enlevés et audacieux. Chorégraphies et chansons italiennes colorées animent les intermèdes avec les larges sourires de comédiens visiblement ravis d’être sur scène. Dès la rentrée du public dans la salle, ils empoignent instruments pour accueillir les spectateurs avec allégresse. Et quand la pièce débute, c’est tout l’art de la répartie de Molière qui est ravivé, avec respect mais sans fétichisme. La connivence des 5 comédiens et l’inventivité déployée sur scène font plaisir à voir. L’intrigue accumule surprises et moments de bravoure pour surprendre le public tout du long. Si Molière bravait les conventions sociales et théâtrales du XVIIe siècle, la joyeuse troupe de L’éternel été ne recule devant aucune excentricité pour bien montrer quelle XXie siècle est également capable de bravades.

L’avenir du théâtre en France est assuré, une jeune génération de comédiens s’approprie les textes du répertoire pour leur insuffler une énergie folle. Ces Fourberies de Scapin sont un vrai coup de coeur théâtral à découvrir au plus vite au Lucernaire!

Dates :  du 4 janvier au 19 mars 2017
Lieu : Le Lucernaire (Paris)
Metteur en scène : Emmanuel Besnault
Avec : Benoit Gruel, Schemci Lauth, Geoffrey Rouge-Carrassat, Deniz Turkmen, Manuel Le Velly

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here