« Impressing The Czar » ou un précipité de l’art singulier de William Forsythe

"Impressing the Czar" ou un préciptéde l'art singulier de William Forsythe
« Impressing the Czar »de William Forsythe
© Laurent Philippe/Opéra national de Paris

« Impressing The Czar » ou un précipité de l’art singulier de William Forsythe

La compagnie Semperoper Dresden s’empare de la scène du Palais Garnier avec le ballet « Impressing The Czar » et nous offre un précipité de l’art singulier de William Forsythe.

Déroulant toute la théâtralité et la virtuosité du chorégraphe, cette œuvre monstre et emblématique de son style qui n’a eu cesse de repousser les limites du ballet classique et de ses codes, retrace sur un ton parodique l’histoire de la danse, du baroque à la pop culture.

Pièce à l’inspiration foisonnante donc, empruntant à la fois à la forme de l’opéra ballet et du clip MTV pour le final, « Impressing the Czar » subjugue : pointe aiguisée des ballerines, cassure de l’axe de la silhouette, portés qui glissent sur la scène, brassage des références.

[…] entre allégresse et dépassement […]

Et dans cette traversée aussi décalée qu’endiablée, toutes sortes de danses sont passées en revue, des pas les plus académiques à des motifs presque grotesques avec force costumes exotiques, historiques aussi et autres uniformes. Apparait ainsi des hordes d’écolières déchaînées et même une fausse vente aux enchères.

Forsythe décloisonne le vocabulaire classique

Sans narration mais débordant de sens, « Impressing the Czar » décloisonne à l’envi le vocabulaire classique pour mieux déstructurer et décentrer les corps qui défient les lois de la gravité par des mécanismes extrêmes de vitesse, de discontinuité et de tension poussée jusqu’au déséquilibre.

Le tout servi par trente interprètes qui excellent et font la part belle aux ruptures de ton et à la dextérité du mouvement entre allégresse et dépassement.

Un geste fort où s’affranchissent les frontières entre classicisme et contemporanéité pour une danse réconciliée.

INFOS

Dates : du 4 au 8 janvier 2017 l Lieu Palais Garnier (Paris)
Chorégraphe : William Forsythe

Note
Originalité
Scénographie
Chorégraphie
Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here