L’Aventure, nouvel album de Da Silva, invitation au voyage

L’Aventure, nouvel album de Da Silva« L’Aventure », nouvel album de Da Silva, invitation au voyage

« L’aventure » est le sixième album de Da Silva, mélodiste hors pair que l’on prend plaisir à écouter depuis le temps de « L’indécision », tube de son premier album « Décembre en été » paru il y a maintenant une douzaine d’années déjà.

De cette indécision, Da Silva semble s’en être quelque peu détaché, au niveau musical du moins. Ce dernier album est en effet un échantillon parfait et complètement assumé du répertoire actuel du chanteur. Depuis ses compositions récentes, l’artiste excelle en effet dans le registre pop et les arrangements vibrants, autour de paroles peignant les griffures des sentiments amoureux et autres douleurs existentielles. Cet accompagnement musical plus punchy accompagnait déjà l’artiste dans ses pérégrinations autour de « Villa Rosa », son dernier album jusqu’ici. Et c’est une nouvelle fois le cas dans « L’aventure », même si des titres à la sobriété efficace tels que « Il y a » ou « La réputation » rappellent ses premières compositions plus épurées.
Mais le temps a bien coulé, et cette « Aventure » avec un grand « A » que nous présente aujourd’hui l’artiste semble être l’escapade de la maturité, tant ce dernier album nous parait écrit pour laisser une trace vive et essentielle de sa musique. Il est en effet frappant de voir à quel point les chansons de Da Silva nous donnent maintenant une impression de mouvement, souvent d’ailleurs renforcée ici et là par des orchestrations faites de cuivres et de cordes. Il est agréable de constater que l’auteur-compositeur ne s’interdit plus rien, musicalement comme dans son écriture. Il ne se prive pas d’aborder des histoires variées et de peindre des personnages divers. Mais le thème amoureux est toujours présent, incorrigible, même quand ce-dernier passe à travers le prisme de la métaphore tennistique et de l’idole rebelle John McEnroe, à la recherche de cette « vie parfaite sans faute et sans blessure » finalement impossible à atteindre. Cette diversité de décors et de personnes permet à l’artiste de ne jamais nous parler d’amour de la même manière, mais la trouble reste pour autant la même.
Dès les premières ambiances de « La seule personne », premier titre de l’album, nous sommes saisis par la résonance de la voix et la diction des paroles, qui nous rappelle quelque peu la voix saisissante d’un certain Daniel Darc, poète maudit. « Je me fous de l’incendie, je fais feu de tout bois. Je me moque de ce que l’on dit, la seule personne que j’aime c’est toi » énonce le chanteur. Angoisse autour d’une pulsion amoureuse meurtrière, cette première piste donne le ton et nous resterons dans cette ambiance passionnelle parfois sombre mais souvent exaltante.
Un parti pris du risque permanent, du départ à l’aube sans savoir où l’on pourra contempler le crépuscule. Da Silva est bien nomade et ne se cache pas de nous le faire savoir dans le titre phare de l’album. Face à « cette vie qui s’affale », « cette routine à l’assurance lamentable », il « préfère l’Aventure ». Et ces paroles font alors écho au processus de création de l’artiste qui a écrit sur la route, entre Paris, Bretagne d’adoption et Portugal d’origine.
Vagabonder pour mieux mettre de côté ses angoisses et ses obsessions, bouger pour vivre, pour tenter d’atteindre cet « été permanent », telle est l’invitation au voyage que nous propose cette « Aventure », belle retranscription des récits d’un explorateur libéré.

« L’aventure », nouvel album de Da Silva (label Pias) disponible le 24 mars
En concert le 23 novembre au Trianon à Paris, pour consulter les autres dates : http://www.infoconcert.com/artiste/da-silva-30609/concerts.html

Note
Originalité
Cohérence
Plaisir d'écoute
Simon Doudard
21 ans. Etudiant en sciences politiques. Curieux et avide de tous les arts, mais surtout de musique (chanson française, pop, rock, indé, jazz, hip-hop)

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here