Lou Andreas-Salomé, une femme libre dans un siècle d’hommes

Lou Andreas-Salomé
Lou Andreas-Salomé, film de Cordula Kablitz-Post, Copyright Wild Bunch Germany

Lou Andreas-Salomé, une femme libre dans un siècle d’hommes

Une femme dicte ses mémoires à un jeune admirateur et fait ressortir une vie de luttes, d’intransigeance et de rencontres. Louise von Salomé naquit dans la communauté allemande de Saint-Petersbourg en 1861 et traversa 76 ans durant la vie intellectuelle européenne entourée d’une aura de scandale. Le film en fait un portrait intimiste, soulignant son indépendance forcenée et ses rencontres marquantes avec un Nietzsche éconduit, un Rilke follement aimé et un Freud à l’origine de sa vocation de psychanalyste. La fresque historique suit un personnage jamais encore abordé frontalement au cinéma pour l’évidence d’une personnalité hors du commun au secret longtemps dissimulé aux yeux des spectateurs avant la révélation finale.

Une femme libre et sans concessions

Lou Andreas-Salomé n’est pas la femme la plus connue de l’éclosion du féminisme. Marie Curie, Rosa Luxembourg ou même Louise Michel ont des réputations bien plus établies. Cette intellectuelle fut pourtant un parangon d’indépendance, désobéissant à sa famille, narguant la société et refusant le compromis toute sa vie durant. Le film souligne la fascination qu’elle exerça sur ses contemporains masculins, tous follement épris d’elle et pourtant irrémédiablement repoussés par celle qui préféra toujours l’indépendance aux conventions dictatoriales d’un monde par trop misogyne, refusant l’union charnelle et le mariage pour ne pas tomber sous la coupe des hommes. Celle qui vécut pourtant une folle passion amoureuse avec Rainer Maria Rilke et se maria avec Herr Andreas suivait inlassablement ses convictions, préférant toujours l’envol de la liberté à la prison du confort bourgeois, jusqu’à la rencontre décisive avec Sigmund Freud pour la révélation finale d’une confidence jusque là obstinément dissimulée.

L’histoire revisitée sous le prisme féminin

Une Lou Andreas-Salomé âgée révèle une existence unique dans des flashbacks éclairants, dans un dévoilement chronologique qui la voit refuser la voie tracée pour toutes les jeunes filles de son âge. Féministe avant l’heure, elle vivait ses aspirations, mettant en adéquation ses actes et ses pensées. La réalisatrice Cordula Kablitz-Post fait dérouler la grande histoire autour de ce parcours particulier, la première guerre mondiale et la montée du nazisme notamment. L’actrice Katharina Lorenz interprète l’héroïne adulte avec la mâchoire constamment serrée pour bien démontrer la détermination de celle qui n’acceptait aucun diktat masculin ou familial. Odyssée féministe, intellectuelle et autonomiste, le film se suit comme un récit flamboyant d’une femme décidée à s’accomplir par delà les voies trop simplistes dictées par la société. La langue allemande des dialogues ravira les aficionados de Goethe et la reconstitution d’une époque donne une touche magique à une petite histoire à l’origine de tant d’autres. Des photographies d’époque sont les seuls effets visuels et rythment le récit avec une héroïne se mouvant dans des décors surannés. Le ton du film est à l’évocation véridique, ne cachant ni les blessures ni les longues nuit d’écriture solitaire, pour une femme qui se fait corps au fur et à mesure.

Lou Andreas-Salomé impressionne par la stature majestueuse de son héroïne et la singularité de son parcours. Aux côtés de la moustache de Nietzsche et du cigare de Freud, l’héroïne côtoya la fine fleur de l’intelligentsia pour un parcours de vie à découvrir pour comprendre le sens du mot indépendance.

SYNOPSIS ET INFOS

Lou Andreas-Salomé
Lou Andreas-Salomé

Lou Andreas-Salomé, égérie intellectuelle, romancière et psychanalyste, décide d’écrire ses mémoires…
Elle retrace sa jeunesse parmi la communauté allemande de Saint-Pétersbourg, marquée par le vœu de poursuivre une vie intellectuelle et la certitude que le sexe, donc le mariage, place les femmes dans un rôle subordonné. Elle évoque ses relations mouvementées avec Nietzsche et Freud et la passion qui l’a unie à Rilke. Tous ses souvenirs révèlent une vie marquée par le conflit entre autonomie et intimité, et le désir de vivre sa liberté au lieu de seulement la prêcher comme ses confrères…

Sortie : le 31  mai 2017
Durée : 1h27
Réalisateur : Cordula Kablitz-Post
Avec : Katharina Lorenz, Nicole Heesters, Liv Lisa Fries
Genre : Drame, Historique, Biopic

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here