Vous n’aurez pas ma haine, un livre universel à mettre entre toutes les mains (Fayard)

Antoine Leiris
Antoine Leiris Photo © C à vous 17/11/2015

Vous n’aurez pas ma haine, un livre universel à mettre entre toutes les mains (Fayard)

Antoine Leiris a eu dans sa vie : un avant et un après. Avant le 13 novembre 2015. Après l’attentat du Bataclan où il a perdu sa femme, Hélène, mère de son fils, Melvil, alors âgé de 17 mois.

Antoine Leiris n’avait jamais écrit de livre. Mais il sait écrire puisqu’il est journaliste. Et son livre, Vous n’aurez pas ma haine, se présente comme un journal de bord. Il commence le 13 novembre, 22h37 et se termine le 25 novembre, 7h45.
Juste quelques jours, juste quelques pages. Mais ce que nous confie Antoine Leiris nous marquera à jamais. Aucun pathos, aucun détail choquant. Pas de voyeurisme. Antoine nous livre ses pensées depuis que sa vie a basculé. Son combat de chaque jour, de chaque heure.

Il doit faire face au quotidien, et continuer à vivre, lui qui a été amputé de sa moitié. Il doit s’occuper de son fils, Melvil, qui a besoin de soins quasi en permanence. Pas droit au désespoir. Le biberon, les changes, la crèche, les promenades, le bain, le diner, le rituel du coucher, tout ça sans maman… Faut tenir, encore et encore…
Ce livre est un cri d’amour. Un cri d’amour étouffé, étouffé par la douleur. Etouffé pour ne pas effrayer Melvil, trop petit pour entendre cette souffrance. Mais un énorme cri d’amour que nous entendons tous résonner au loin.

Rien n’est dit sur les assassins de sa femme. Ils n’ont pas droit à la parole. Ils n’auront aucune place dans ce livre, de même qu’ils n’auront jamais sa haine. Ce serait leur donner de l’importance. Or, ils n’en n’ont pas. Ils sont anonymes, et ne pas leur donner de nom les réduisent au néant. Car ils ne sont rien.

« La mort attendait sa mère ce soir-là, eux n’étaient que des ambassadeurs ». p.40

« Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. » p.63

Antoine Leiris écrit un livre à valeur universelle. Sur la haine, la colère, la mort, le chagrin mais surtout sur l’Amour et sa force. Hélène, son amour, restera à jamais dans son cœur et dans celui de leur fils et son amour sera éternel. Un livre magnifique, d’une humanité bouleversante. Comme un hommage à toutes les nombreuses victimes du terrorisme dans le Monde entier.

Un livre que nous n’oublierons pas.

RESUME DE L'EDITEUR ET INFOS

Vous n’aurez pas ma haineAntoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.
À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment,
malgré tout, la vie doit continuer.
C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant.

Ancien chroniqueur culturel à France Info et France Bleu, Antoine Leiris est journaliste. Vous n’aurez pas ma haine est son premier livre.

Date de parution : le 30 mars 2016
Auteur : Antoine Leiris
Editeur : Fayard
Prix : 12,90 € (144 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

1 commentaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here