Tu ne tueras point ou l’émotion à l’état pur

Tu ne tueras point
Tu ne tueras point, film de Mel Gibson, Copyright Metropolitan FilmExport

Tu ne tueras point

Tu ne tueras point creuse le sillon du film introspectif cher à Mel Gibson. Sous des atours ultraviolents et parfois à la limite du supportable, c’est une fois de plus la question de la volonté individuelle qui est soulevée. Le héros souhaite s’engager dans l’armée américaine mais refuse de porter des armes. Il servira son pays autrement qu’en tuant, laissant une place indélébile que ce film célèbre fort justement. Non obstant les scènes de bataille pas toujours très faciles, une émotion vertigineuse happe immanquablement le spectateur. Un film difficile à oublier.

Une histoire vraie

L’histoire vraie de Desmond T. Doss parait trop irréaliste pour être vraie. Et pourtant…. Rien ne corrompra son vœu profond et personnel de ne jamais toucher une arme. Même pas le sergent instructeur Howell (Vince Vaughn) et la hiérarchie d’un camp d’entrainement aux faux airs de Full Metal Jacket. Même pas l’affrontement sanguinaire contre des japonais décidés à vendre chèrement leur peau lors de la tristement célèbre bataille d’Okinawa. Au milieu de cette folie continue, une lumière semble briller sans discontinuer, celle de cet infirmier décidé à secourir les blessés au mépris du danger. Et comme l’histoire est véridique, on ne peut même pas soupçonner tonton Mel d’angélisme…

Un film sans artifices

Le parti pris de Mel Gibson est frontal. Pas de poésie dans ces combats au lance flammes et à la baïonnette. L’acharnement américain faisait face au jusqu’au boutisme japonais pour une bataille restée dans les annales pour sa sauvagerie. Andrew Garfield confirme une résurrection amorcée depuis 99 Homes, éclatante dans cet opus et encore plus attendue dans le prochain opus de ScorseseSilence, attendu pour le 8 février 2017. Le film est interdit aux moins de 12 ans mais il passe souvent la ligne rouge…. A bons entendeurs…

L’impression finale est un sommet d’émotion pour cette ode au courage et à la conviction. Certains cyniques critiqueront le film pour ce qu’il n’est pas pas. Pas de prosélytisme pourtant dans cet opus puissant de la part de Mel Gibson. Juste un hommage éblouissant. A ne rater sous aucun prétexte.

SYNOPSIS ET INFOS

Tu ne tueras point
Tu ne tueras point

Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.

Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.

Sortie : le 2 novembre 2016
Durée : 2h11
Réalisateur : Mel Gibson
Avec : Andrew Garfield, Vince Vaughn, Teresa Palmer
Genre : Drame, Guerre, Biopic

BANDE ANNONCE

s

Note
Originalité
Réalisation
Mise en scène
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here