Patients, derrière l’humour, le handicap

Patients
Patients,film de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, Copyright Gaumont Distribution

Patients, derrière l’humour, le handicap

Comment vivre avec son handicap sans se sentir exclu et verser dans le désespoir ? Telle est peut être la leçon ultime et touchante du film Patients réalisé par Grand Corps Malade et Mehdi Idir. Le slameur bien connu relate son expérience personnelle et sa vie suite à un grave accident qui a failli le laisser paralysé à vie. Fan de basket et de sport, il a dû abandonner ses rêves pour continuer à vivre malgré tout, avec une carrière que l’on connait bien mais que le film élude. La plus grande partie se joue dans le huis clos d’un centre de rééducation où cohabitent patients et personnel soignant. Le sujet grave est mis à distance par l’utilisation d’un humour omniprésent, au risque de perdre de vue les vrais enjeux du film. Confrontés à des corps qui refusent de fonctionner normalement, les patients se vannent, plaisantent sur leur handicap mais n’oublient jamais que leur vie sera bouleversée à jamais. Moments d’émotion et d’humour s’enchainent dans un opus qui n’échappe pas aux longueurs et aux maladresses tant le déroulé scénaristique peine à éviter les impasses et/ou raccourcis au risque de limiter la portée du film.

Un handicap omniprésent

Patients se focalise sur le destin personnel de Benjamin, jeune homme au caractère bien trempé et à l’inébranlable humour. Son destin est bouleversé par un évènement aux conséquences tragiques. Une vertèbre brisée lui laisse les membres inertes et il lui faudra une longue rééducation pour récupérer une dose acceptable d’autonomie. Ce destin particulier interroge sur la fragilité de chacun et la possibilité de brusque survenance d’un évènement capable de tout remettre en cause à jamais. Surtout que le héros connait une évolution positive de son état tandis que d’autres voient leurs espoirs de rémission s’écrouler. L’humour n’empêche pas de montrer les souffrances permanentes et la perte irrémédiable de ce qui reste évident pour beaucoup. Le film confronte la cohorte des patients au personnel soignant pour une interrogation. Car les réalisateurs n’hésitent pas à caricaturer ceux qui mettent une constante distance ou ceux qui sympathisent, pour un résultat finalement équivalent. Tétraplégiques et paraplégiques dépendent du dévouement du personnel, pour un bel hommage par delà les maladresses et petites piques.

Un film touchant mais inégal

Le ton du film privilégie le plus souvent l’humour pour rappeler la vie extérieure et continuer à espérer. Le handicap n’empêche pas les vannes et les mises en boite. Les patients issus de banlieue tentent de rester les mêmes pour ne pas décrocher et s’effondrer. A l’humour s’ajoute la quête des sentiments car Ben se sent irrésistiblement attiré par Samia (Nailia Harzoune) elle même en rééducation. Le spectateur assiste à l’éclosion d’une belle histoire… arrêtée bien brutalement et sans prévenir. C’est un peu la limite du film, les réalisateurs peinent à creuser leurs intrigues et se contentent trop souvent de survoler. Reste ces nombreux moments d’émotion, cette question lancinante de la place de l’homme dans une société où la différence le singularise et cette musique qui contribue à l’atmosphère profondément bienveillante du film. Bien que maladroit, Patients reste ancré dans l’esprit avec ses réparties truculentes et ce héros qui refuse de se laisser abattre.

Si la bande annonce montre la plupart des scènes les plus marquantes du film, Patients contient de belles scènes d’amitié et d’introspection. Ce n’est pas qu’un film humoristique, c’est une belle ode pour insuffler une bonne dose d’espoir à des destins brisés.

SYNOPSIS ET INFOS

Patients
Patients

Se laver, s’habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens…. Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s’engueuler, se séduire mais surtout trouver l’énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l’histoire d’une renaissance, d’un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Sortie : le 1er mars 2017
Durée : 1h50
Réalisateur : Grand Corps Malade, Mehdi Idir
Avec : Pauly, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly
Genre : Comédie dramatique

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here