Pris de court : Virginie Efira n’est pas à toute épreuve

Pris de court d'Emmanuelle Cuau avec Virginie Efira
Copyright Carole Bethuel

Pris de court : Virginie Efira n’est pas à toute épreuve

Pris de court est un drame familial d’Emmanuelle Cuau qui éprouve les liens entre une mère et ses deux fils. Sortie en salles le 29 mars 2017.

Nathalie (Virginie Efira) s’occupe seule de ses deux enfants depuis la mort de son mari. Un déménagement à Paris, un nouveau boulot, une nouvelle vie devraient les remettre sur les rails. Mais lorsque son travail en bijouterie lui glisse entre les doigts et que Paul, son aîné de 15 ans, glisse dans le trafic de drogue, le train(-train) familial déraille… La famille est prise dans un engrenage qu’elle ne contrôle plus.

Une histoire de famille  

Au commencement donc était une famille soudée. Puis, à force d’ennuis et de non-dits, les liens se sont délités. Mais, lorsque les problèmes s’accumulent au point de ne plus pourvoir les affronter seuls, la famille se réunit à nouveau et tente, ensemble, de s’en tirer. « On est plus fort ensemble », c’est bien là le propos du film mais exprimer avec quelques maladresses, des longueurs et tout en banalité.

Les personnages comme leurs liens ont des contours grossièrement flous.Paul est terne alors que son double rôle de fils et de trafiquant amateur devrait le complexifier et décupler son intérêt. L’acteur, Renan Prevot, force d’ailleurs un peu le jeu lorsqu’il campe l’adolescent rebelle. Il faut avouer que l’adolescent qu’il campe n’est pas simple à appréhender. Animé d’une nonchalance et d’un je-m’en-foutisme étonnant, Paul est-il un aventurier vénal ou un simple suiveur ? Ange ou démon ou tout simplement perdu… Probablement les trois mais difficile à savoir. Son personnage est trouble mais étais-ce vraiment l’intention de la réalisatrice… Emmanuelle Cuau semble se contenter de la surface des gens, préférant se concentrer sur l’action.

Film Pris de court d'Emmanuelle Cuau avec Virginie Efira
Copyright Carole Bethuel

Pris de court ou pris par l’ennui

Mais là encore, quelques maladresses. L’action est simple : Paul court après la drogue et sa mère court après lui. Mais les ressorts de l’intrigue, les rebondissements sont souvent trop évidents, aisés à anticiper, privant ainsi le spectateur alléché de tout effet de surprise.

Malgré ces bémols, Pris de court est un drame divertissant, entrainant à pas lents et étrangement lisse. Pour porter ce film, Emmanuelle Cuau ne s’est pas trompée en choisissant Virginie Efira. Actrice à la mode, elle mérite toute l’attention et l’amour qu’on lui porte. Tout lui va, les costumes comiques comme les costumes dramatiques. Mais dans Pris de court, elle est plus forte que son rôle, le costume est trop petit.

SYNOPSIS ET INFOS


Nathalie est joaillère et vient de s’installer à Paris pour un nouveau travail et une nouvelle vie avec ses deux fils. Mais la direction de la bijouterie change soudainement d’avis et lui annonce que le poste ne sera pas pour elle. Nathalie veut protéger ses enfants et décide de ne rien leur dire. De ce mensonge vont naître d’autres mensonges de part et d’autre. L’engrenage commence…

Sortie : le 29 mars 2017
Durée : 1h25
Réalisateur : Emmanuelle Cuau
Avec : : Virginie Efira, Gilbert Melki, Jean-Baptiste Blanc…
Genre : Drame

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Réalisation
Scénario
Jeu des acteurs
Olivia Bugault
Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here