Snowden : Conférence de presse d’un Oliver Stone qui ne mâche pas ses mots

Snowden
Snowden

Snowden: Conférence de presse d’un Oliver Stone qui ne mâche pas ses mots

Oliver Stone est de passage à Paris et Publik’Art était présent à la conférence de presse. Le réalisateur de 70 ans n’a rien perdu de son mordant pour attaquer son pays et sa propension à dénigrer complètement la vie privée de ses concitoyens. Morceaux choisis.

Un film nécessaire

Oliver Stone indique avoir rencontré Edward Snowden 9 fois à Moscou sans idée préconçue de réaliser un film sur ce personnage marquant de l’ère contemporaine. En divulguant des informations au grand jour quant au système de surveillance généralisée de la NSA aux Etats-Unis, Ed Snowden a perdu sa nationalité américaine, doit se cacher à Moscou et est officiellement inculpé sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.

Si le documentaire Citizen Four se concentre sur la rencontre du renégat avec 3 journalistes dans une chambre d’hôtel à Hong Kong, le film d‘Oliver Stone raconte les 9 années précédant le scandale. Comment Snowden a eu accès aux documents confidentiels, quels choix cornéliens a-t-il été amené à faire, comment a-t-il finalement sacrifié sa vie confortable sur l’autel de ses valeurs morales. Complémentaires plus que répétitifs, les deux films apportent des éclairages différents sur l’individu et ses motivations. Oliver Stone indique avoir reçu des informations inédites de Snowden pour densifier son film et le personnage de crack en informatique.

Un pays devenu paranoïaque

InterviewDepuis l’apparition d’internet, aucun organisme national ou international ne régit son fonctionnement, donnant l’occasion aux pays ou à des individus de naviguer en toute impunité sur les réseaux. Oliver Stone n’est pas dupe sur les lucarnes ouvertes sur nos vies privées, d’autant plus large que l’individu vieillit et emmagasine à l’envi des informations sur ses ordinateurs. Un bazar sans ordre caractérise actuellement le fonctionnement d’Internet.

Et si le choc de juin 2013 a pu ressembler à un séisme, le lanceur d’alertes est pourchassé comme tous ses congénères. La génération des Erin Brokovitch et autres, élue personnalité de l’année de Time Magazine en 2000, parait bien loin. Sous couvert de sécurité, une organisation globale de contrôle d’internet a été institué. Or, comme le rappelle Oliver Stone, ce sont les actions ciblées qui se révèlent finalement efficaces pour protéger les pays. Mais il sera difficile de faire marche arrière, Obama n’a fait qu’accentuer les actions de Bush, sans resserrer la pression sur les lanceurs d’alerte.

Un réalisateur pessimiste

Quand les questions abordent la carrière du réalisateur, Oliver Stone balaye les commentaires d’un revers de la main d’un I don’t give a shit accueilli par la salle avec enthousiasme. Il voulait raconter une histoire nécessaire selon lui sans compter sur un potentiel succès public qu’il n’attend presque pas. L’important est de faire passer un message, peu importe la qualité du messager. Le réalisateur jongle entre le français (qu’il maitrise via son ascendance maternelle) et un anglais fort compréhensible. Le traducteur est parfois repris par Oliver Stone qui le recadre à l’occasion pour accentuer ses propos. Les mots sont secs et accentués pour bien faire comprendre l’ampleur de la situation actuelle et son impact sur les libertés individuelles.

La critique de Snowden est parue sur Publik’Art début septembre. Les propos du réalisateur donneraient presque envie d’y retourner. A vous de juger si l’importance du sujet et la remarquable prestation de Joseph Gordon Levitt vous donnent envie de tenter un visionnage.

SYNOPSIS ET INFOS

Snowden
Snowden

Patriote idéaliste et enthousiaste, le jeune Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Il découvre alors au cœur des Services de Renseignements américains l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance. Violant la Constitution, soutenue par de grandes entreprises, la NSA collecte des montagnes de données et piste toutes les formes de télécommunications à un niveau planétaire.
Choqué par cette intrusion systématique dans nos vies privées, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer. Devenu lanceur d’alerte, il sacrifiera sa liberté et sa vie privée.
En juin 2013, deux journalistes prennent le risque de le rencontrer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Une course contre la montre s’engage pour analyser les preuves irréfutables présentées par Snowden avant leur publication.
Les révélations qui vont être faites dans cette pièce seront au cœur du plus grand scandale d’espionnage de l’histoire des États-Unis.

Sortie : le 1er novembre 2016
Durée : 2h15
Réalisateur : Oliver Stone
Avec : Joseph Gordon-Levitt, Shailene Woodley, Melissa Leo
Genre : Thriller, Biopic

BANDE ANNONCE

Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

1 commentaire

  1. Snowden s’est inspiré d’un des lanceurs d’alerte du 11 septembre : http://wiki.reopen911.info/index.php/Le_journalisme_face_au_complotisme

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here