Un spectacle désopilant et mélancolique aux Feux de la Rampe: 2 ans et 3 jours

2 ans et 3 jours
2 ans et 3 jours, Les Feux de la Rampe

Un spectacle désopilant et mélancolique aux Feux de la Rampe: 2 ans et 3 jours

Un homme et une femme se rencontrent, se lient d’amitié et se racontent leurs déboires sentimentaux. Isabelle Rougerie et Jean-David Stepler interprètent Annabelle et Rémi, ces deux personnages en quête d’amour sur la scène des Feux de la Rampe dans une ambiance tour à tour désinvolte et mélancolique. Jusqu’à une révélation fracassante qui va changer la donne, pour toujours?

Un duo comme chien et chat

Rien ne prédestinait Annabelle et Rémi à se rencontrer, c’est même le ressort comique initial d’une pièce qui va multiplier les moments de connivence et de confessions entre deux protagonistes perdus dans un monde d’apparences et de déceptions. Seule différence, lui se protège continuellement quand elle est prête à tout donner tout de suite au premier homme venu. Cette différence fondamentale va les rapprocher via des péripéties désopilantes à mesure qu’ils deviennent de plus en plus intimes. Le public n’attend qu’une chose, qu’ils cessent enfin de se chamailler et de se tourner autour sans jamais voir l’évidence. Il faudra passer par des crises retentissantes et une révélation fracassante pour que les 2 ans et 3 jours cessent d’être marquées du sceau de l’amitié pour passer à l’étape suivante.

De l’humour et de la mélancolie

La mise en scène sommaire permet aux personnages d’articuler un canapé rouge et des accessoires pour passer d’un intérieur à l’autre l’espace de pauses rapides. Le ton est à la légèreté avec l’incursion de rappels plus dramatiques à notre époque. La difficulté de trouver l’amour dans un monde de plus en plus rapide où travail et agenda prennent une place considérable. La styliste en coussins fantaisie et le vétérinaire n’ont pas un moment à eux pour trouver l’âme soeur. Et pourtant, le destin leur a fait un cadeau sans qu’ils le voient pendant longtemps.

Le public s’esclaffe au détour de répliques bien envoyées et la bienveillance générale donne  envie de mieux connaitre les personnages au détour d’un verre au bar alentour.

Dates :  du 12 janviers au 5 mars 2017, du jeudi au samedi à 20H et Dimanche à 18h
Lieu : Les Feux de la Rampe (Paris)
Metteur en scène : prénom nom
Avec : Isabelle Rougerie, Jean-David Stepler

Note
Originalité
Mise en Scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here