Stavanger livre ses secrets sur la scène du Studio Hebertot

Stavanger
Stavanger, Mise en scène Quentin Defalt, Texte d’Olivier Sourisse, Studio Hebertot

Stavanger livre ses secrets sur la scène du Studio Hebertot

Un homme hirsute et une femme à la confiance chevillée au corps débarquent sur la scène du Studio Hebertot pour une joute verbale qui va les mener au bout de la nuit et d’eux mêmes. Le texte retors d’Olivier Sourisse prend toute son ampleur dans la mise en scène sobre et minimaliste de Quentin Defalt. Toute l’importance est donnée aux comédiens dans un jeu du chat et de la souris qui livrera tous ses secrets dans un dénouement inattendu. Le ton est à l’introspection et à la remise en cause de soi pour un voyage éprouvant.

Un huis clos pesant

La pièce Stavanger ne multiplie ni les effets scéniques ni les artifices. Toute entière portée par ses deux protagonistes, elle construit un labyrinthe tortueux dont le sens reste longtemps obscur tant les répliques semblent creuser un trou dont le public peine longtemps à voir le fond. Un jeune homme a failli se suicider, sauvé in extremis par une avocate qui passait sur le même quai. Elle l’interroge pour connaitre la raison de ce geste désespéré, le discours est confus, il peine à tenir un langage cohérent mais elle ne se lasse pas, le relançant incessamment. Plus que de tenir absolument aux pourquoi et aux comment, l’attitude de l’avocate semble renfermer quelque chose de plus énigmatique, au delà du comportement simplement humaniste… Les textes d’Olivier Sourisse s’inscrivent dans la mouvance de ces textes contemporains qui interrogent l’humain et ses aspirations. Au delà de la mouise vécue par le personnage masculin et de l’apparente flamboyance de son interlocutrice, c’est un monde qui se dessine au fur et à mesure de la pièce. Les apparences volent en éclat à force de questionnements et si la rage et la colère concourent à des moments de désespoir, l’esprit humain ne peut cesser de chercher la solution à un mystère lancinant…

Un duo à batons rompus

Egalement à l’affiche de Compartiment Fumeuses au même Studio Hebertot, Sylvia Roux abandonne ses oripeaux de taularde gouailleuse pour ceux de bourgeoise plus scrutatrice. Elle forme avec Thomas Lempire un duo qui tient de la glace et du feu. Les yeux exorbités de l’un ajoutés à son attitude perpétuellement craintive tranchent avec les airs confiants de l’autre. Le public se laisse entrainer dans un jeu sans savoir quels en sont véritablement les enjeux. Que peut elle donc trouver à dire à cet être perdu dans des circonvolutions existentielles perpétuellement tangentes? Il invoque ses parents et sa fiancée sans jamais que l’on puisse y discerner du réconfort. Son inquiétude va crescendo face à une avocate qui enchaine les coupes de champagne avec un trouble de plus en plus apparent. Stavanger est une pièce fondée sur l’agitation de personnages qui ‘apprennent à se connaitre, qui se frôlent sans jamais vraiment se toucher, comme si une barrière invisible devait irrémédiablement les séparer.

Stavanger ne laisse pas indifférent tant les sentiments ne cessent d’affluer au fur et à mesure de la pièce. Un moment de théâtre fascinant sur le mystère de l’être humain sur ce qui l’anime, ce qui le pousse au fond et ce qui peut le faire rebondir.

Dates :  Actuellement dumardi au samedi 21h, le dimanche à 15h
Lieu : Studio Hebertot (Paris)
Metteur en scène : Quentin Defalt
Avec : Sylvia Roux, Thomas Lempire

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here