Battle of the sexes, aux origines du féminisme

Battle of the sexes
Battle of the sexes

Battle of the sexes, aux origines du féminisme

Battle of the sexes est moins un film sur le tennis que sur une femme se découvrant  une inclinaison inattendue pour la gente féminine. La championne Billie Jean King (surprenante Emma Stone) ignorait-elle ses penchants ou refusait-elle de voir la réalité en face de peur de se mettre en porte-à-faux avec une époque encore très conservatrice, le doute persistait pour une femme mariée arrivée au top du classement des tenniswomen. Sa confrontation avec Bobby Riggs (truculent Steve Carrel) n’est qu’un prétexte pour une histoire d’acceptation de soi aux résonances particulières dans l’Amérique réactionnaire contemporaine.

Un temps pas si éloigné

1972, cette date semble à la fois si loin et si proche. La vague libertaire hippie avait beau être passée par là, les blocages sociétaux persistaient encore pour ce qui était de l’égalité hommes / femmes. Salaires moindres, considération toute relative, Billie Jean King s’est élevée contre l’ostracisme pour faire reconnaître la valeur des femmes à travers le médium tennis. Prenant fait et cause pour l’acceptation par les autorités tennistiques du besoin de reconnaissance des joueuses féminines, elle a claqué la porte de la fédération américaine de tennis pour contribuer à la création de la WTA. Il fallait qu’elle soit une grande championne pour réussir à rallier les principales joueuses derrière elle avec la promesse de rémunérations substantielles et d’une reconnaissance plus globale. Cette première histoire se mélange ensuite à deux autres intrigues: la découverte par Billie Jean King de son homosexualité et l’affrontement par médias interposés avec un Bobby Riggs hautement misogyne. Les réalisateurs Jonathan Dayton et Valerie Farris refont le coup de Little Miss Sunshine en insérant une bonne dose d’empathie dans ce qui n’aurait pu être qu’un combat manichéen. Ils ont le bon gout de montrer l’ambiguité du comportement de l’ancien numéro 1 mondial plus clown fanfaron que véritablement malfaisant. Face à lui, Billie Jean King mène le combat d’une vie pour s’accepter dans une époque encore très conservatrice, au risque de perdre autant son statut de star que son revenu et son estime de soi.

Le prétexte du tennis

Si le fameux match du tennis opposant l’homme Goliath à la femme David a bien lieu, le sport n’est qu’un prétexte à une étude de caractères, voire à une plongée dans la société américaine des années 70. Les tables sont oranges, les rideaux sont vert pommes et les rouflaquettes sont de sortie. Une Emma Stone brunette tout sauf sexy revêt d’affreuses lunettes métalliques dorées pour figurer la femme moins fragile qu’il n’y parait comme le montrera l’issue du fameux match. Face à elle, le joueur à la retraite interprété par Steve Carrel est addict au jeu et a beau faire le fanfaron, la sobriété l’emporte sur la clownerie, confirmant l’ampleur prise par l’acteur depuis quelques années. Il crevait littéralement l’écran dans Little Miss Sunshine, il irradiait dans Crazy Stupid Love, il joue ici sur tous les tableaux, aussi sensible que truculent selon les scènes. Au final, le film n’a rien de spécial dans son scénario et son volume, l’esprit prévaut, porté en cela par ses interprètes. Les plans sont serrés, les regards sont lointains, un idéal d’égalité porte la championne tiraillée entre son mari et ses rêves de bonheur. Si le film n’invente en soi pas grand chose, il rayonne avant tout avec cette histoire de victoire sur le destin et les blocages sociétaux.

Battle of the sexes contient quelques scènes inoubliables mais compte surtout sur l’art de ses réalisateurs pour échafauder une histoire pleine d’humanité et de fêlures à vif. Quant aux deux interprètes, ils sont LA raison d’aller voir ce film très dans l’air du temps, comme un pied de nez à ceux qui veulent mettre des bâtons dans les roues aux chercheurs de liberté.

SYNOPSIS ET INFOS


Battle of the sexes
Battle of the sexes

1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s’engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C’est alors que l’ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l’affronter en match simple…

Sortie : le 22 novembre 2017
Durée : 2h02
Réalisateur : Jonathan Dayton, Valerie Faris
Avec : Emma StoneSteve CarellAndrea Riseborough
Genre : Biopic, Drame, Comédie

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here