Chavela Vargas, le parcours d’une femme libre

Chavela Vargas
Chavela Vargas, film de Catherine Gund et Daresha Kyi Copyright Ysunza

Chavela Vargas, le parcours d’une femme libre

Si le nom de Chavela Vargas n’évoque que peu de choses dans nos contrées, ce documentaire propose d’y remédier en retraçant la vie de chansons et de combats d’une femme qui a marqué l’histoire du Mexique contemporain. Via des images d’archives et des nombreuses interviews, les deux réalisatrices Dareha Kyi et Catherine Gund  brossent le portrait dune femme de caractère, hantée par ses démons mais décidée à devenir une grande star dans son pays. Les 1h30 du documentaire sont menées tambour battant et la font rencontrer Frida Kahlo, Pedro Almodovar et surtout l’amour d’un large public, même tardif, avec la reconnaissance qui va avec.

L’histoire d’une vie

La vie de Chevela Vargas défile sous les yeux des spectateurs depuis sa naissance en 1919 au Costa Rica et jusqu’à sa mort en 2012 au Mexique. A son arrivée au Mexique, elle n’est encore qu’une adolescente aux rapports familiaux conflictuels. Il faut dire que la jeune Isabel Vargas Lizan possède un caractère bien trempé. Son ascension débute à partir des années 40 jusqu’à des années 60 qui lui font notamment rencontrer Diego Rivera et Frida Kahlo ainsi que toute l’intelligentsia intellectuelle de Mexico. La rencontre décisive avec le compositeur et célèbre chanteur de ranchersJosé Alfredo Jimenez, marque le début de son succès national et international. Les vidéos d’archives font ressortir l’intensité de ses interprétations et le coeur mis à mener la vie qu’elle souhaite, envers et contre tout. Car la chanteuse ne cache pas son amour des femmes et elle porte ses manières comme un étendard. S’habillant très tôt comme un homme avec son poncho et un pantalon, coupant ses longs cheveux noirs, fumant le cigare et enquillant les verres de Téquila, elle détonne dans le paysage encore conservateur du Mexique de la moitié du vingtième siècle. Le documentaire suit un récit chronologique en confrontant les images d’archives et les commentaires a posteriori de certains des principaux protagonistes pour une réflexion sur les paradoxes de la vie.

L’histoire d’une résurrection

Car le caractère sans concessions de la chanteuse l’a très longtemps fait plonger dans l’alcoolisme et l’oubli. L’éclosion en fanfares a précédé une longue période où son nom n’évoquait plus rien à une nouvelle génération passée à autre chose. Il aura fallu la redécouverte de son talent par Pedro Almodovar pour susciter une nouvelle vague d’enthousiasme autour de son nom et la transformer en vibrant symbole de la communauté homosexuelle. Les images d’une Chavela Vargas vieillie mais rayonnante soulignent la résolution d’une femme décidée à ne jamais se laisser abattre et à porter bien haut l’étendard de sa singularité. Femme libre et passionnée, Chavela Vargas fut avant tout une rebelle contre tout ce qui l’empêchait de vivre sa vie comme elle l’entendait. Les deux réalisatrices ont pu mener avec elle ainsi qu’avec ses proches des entretiens au long cours qui lèvent le voile sur une intimité tourmentée mais passionnée. La voir discourir sur l’évolution de sa vie et de son oeuvre donne à réfléchir sur la force du destin individuel et l’importance de toujours suivre sa voie.

Les images de son dernier concert à Madrid en 2012 concluent avec émotion un documentaire qui donne envie de mieux découvrir l’oeuvre d’une chanteuse engagée, mi-ange mi-démon mais toujours droite dans ses bottes.

SYNOPSIS ET INFOS

Chavela Vargas
Chavela Vargas

De Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, ce récit composé d’images rares révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante.
Figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, CHAVELA VARGAS, restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Chavela s’est elle vraiment glissée tard dans la nuit dans les chambres des maris pour leur voler leur femme?
S’est elle vraiment enfuie avec Ava Gardner au mariage de Elisabeth Taylor? Avant son retour triomphant en Espagne grâce au soutien et à l’admiration de Pedro Almodovar, elle avait arrêté de chanter pendant si longtemps que les gens avaient cru qu’elle était morte. Vêtue comme un homme, fumant et buvant comme un homme, portant un pistolet, CHAVELA n’a cessé d’affirmer sa liberté, sa singularité, son identité et sa passion pour la musique et les textes engagés.

Sortie : le 15 novembre 2017
Durée : 1h30
Réalisateur : Vincent Garenq
Avec : Chavela Vargas, Frida Kahlo, Pedro Alodovar
Genre : Drame

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here