Jeremy James : showman costard ballerine, à Paris tous les lundis

Jeremy James
Jeremy James Photo © BilletReduc.com

Jeremy James : showman costard ballerine, à Paris tous les lundis

Jeremy James … l’allitération nous murmure à l’oreille, comme un appel : “souvenez-vous de mon nom”. On essaiera, en tout cas, il a tout fait pour. Il est survolté. Un tourbillon. Chaque parcelle de la scène est son espace de jeu qu’il occupe en enchaînant entrechats, grands écarts, pirouettes et autres pas non identifiés. Cela dit, la scène est modeste, elle lui simplifie l’exercice : 8 m2 !

Petite scène, grand rêve : être Beyoncé. Il tente de nous convaincre de leur similarité (flagrante !) à coup de déhanchés sensuels … L’affaire n’est pas dans le sac ! Le ridicule oui, le comique aussi. Il trime, il sue et c’est revigorant. Parce qu’il ne s’arrête pas à la vanne ou plutôt, la vanne ne s’arrête pas aux mots. Elle se glisse dans son corps, ses gestes, dans l’intonation de sa voix et le public pris à partie. Un effort que beaucoup d’humoristes ne fournissent pas se cramponnant au minimum théâtral et débitant leur texte sans mettre en action le reste.

Il trime, il sue et c’est revigorant.

Pourtant il faut de la vie au théâtre et du théâtre dans la vie ! De la vie, il en insuffle. Par le mouvement bien sûr mais aussi parce qu’il ne parle que de la sienne ! Les présentations sont rapidement faites avec papa “Stéphane Bern” et maman “De Rothschild”. Suit une initiation à la danse classique, sport de son enfance. Il enchaîne avec ses années d’école de commerce pour lesquelles il n’a déboursé que 65 000 euros et, clap de fin, son passage à Monoprix comme caissier. Avec énormément d’autodérision et un texte bien taillé, il s’amuse de lui et il nous amuse. Et se moquer de soi avant de railler les autres n’est-ce pas de la bienséance ? En plus d’une politesse qui commence par lui-même, il s’engouffre sans hésitation dans le ridicule pour notre grand plaisir. Collant serré et string du danseur ou bonnet de poulet … et avec aplomb s’il vous plaît. La route est embouteillée, les showman sont nombreux à vouloir une place au soleil de la reconnaissance grand public. Jérémy a du culot et du courage. Il en faut pour se détourner d’un master marketing ruineux certifié “avenir tout confort”. Mais il semble heureux. Il se réalise sur scène. Et tant mieux parce que quiconque veut provoquer le rire d’un public indolent se doit d’être déterminé.

[vc_text_separator title=”INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Spectacle : Jeremy James Aurait voulu

Dates : Tous les lundis à 20h15 2016 l Lieu : A la Comédie des 3 Bornes (Paris)
Metteur en scène : Jérémy James l Avec : Jérémy James

NOS NOTES ...
Originalité
Scénographie
Mise en scène
Jeu de l'acteur
Olivia Bugault
Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici