Clôture du 5ème Festival des droits de l’Homme en Pays Basque : Days of Hope

Days of Hope
Days of Hope

5ème Festival des droits de l’Homme en Pays Basque : Days of Hope

Le 5ème Festival des droits de l’Homme en Pays Basque a eu lieu cette semaine à Biarritz avec en clôture le film Days of Hope de Ditte Harrløv Johnsen projeté à Bayonne, hier soir. Ce Festival est organisé par le Secours Catholique en partenariat avec Alliance Ciné, Amnesty International, La Fondation Abbé Pierre, le CCFD-Terre solidaire et l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT).

Neufs films et trois courts métrages ont été projetés toute la semaine, avec des débats à la suite des séances, à la fois sur Biarritz et sur Bayonne.

Leur route va être longue et dangereuse…

Days of Hope, le film de Ditte Harrløv Johnsen a clôturé ce Festival. C’est un film qui va s’attacher à différentes personnes migrantes. Des personnes africaines, qui quittent le Mali dans l’espoir d’arriver en Europe, un jeune homme de Mauritanie, artiste, qui espère gagner de l’argent pour en envoyer à sa femme et ses enfants restés au pays. En Italie, on découvre aussi un centre d’immigrés, soit disant centre d’accueil, en attente de régularisations. Et on voit également un groupe d’immigrés à Copenhague où la vie n’est pas si facile que ça…

Rien n’est simple pour les migrants, si ce n’est leur rêve : arriver coûte que coûte en Europe, leur Terre Promise. Mais leur route va être longue et dangereuse… Le film révèle des atrocités quasi insoutenables. La réalité, hélas, quotidienne des centaines de milliers de migrants qui traversent, soit le désert, soit la mer…

Days of Hope est un beau film quoique un peu décousu. On passe d’un migrant à un autre et beaucoup de temps au téléphone avec leur famille restée au pays… On n’apprend pas grand chose puisqu’on sait leurs conditions de vie insupportables et bien souvent inhumaines. Avec toujours une extrême solitude. Mais il faut voir ce film pour comprendre et soutenir ces personnes et surtout les accueillir avec dignité.

Ce Festival a le mérite de donner sa place à toutes ces associations de bénévoles qui œuvrent, dans l’ombre, pour le mieux-être des migrants, personnes qui fuient les violences de leur pays. Ils n’ont pas le choix. Et ça, on ne doit pas l’oublier.

Un sujet brûlant d’actualité avec les milliers de migrants qui débarquent chaque jour sur les îles grecques.

Le Festival International du Film des Droits de l’Homme à Paris aura lieu du 5 au 19 avril, à Paris, avec la 14ème édition.

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]
Days of Hope
© Minka Jakersson

Depuis trois lieux différents, des immigrants Africains partagent le rêve d’une vie meilleure et se lancent dans un périlleux voyage pour atteindre l’Europe. Harouna, un jeune artiste de la ville côtière de Nouadhibou en Mauritanie, a quitté femme et enfant dans l’espoir de leur bâtir un avenir meilleur. En Italie, un groupe de demandeurs d’asile attend dans un centre d’accueil aux allures de prison, incertain de leur futur en Europe. A Copenhague, un groupe de personnes ayant atteint la « terre promise » travaille sans cesse pour subvenir aux besoins de leurs familles restées au pays. Ditte Haarløv Jensen évite avec subtilité la vision conventionnelle de ces migrants qui témoignent, ainsi, du prix qu’ils doivent payer pour vivre leurs rêves.

 

Durée : 1h14
Réalisateur : Ditte Harrløv Johnsen
[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Scénario
Réalisation
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here