Algériennes 1954-1962 aux éditions Marabout, une BD forte en émotions

Algériennes 1954-1962
Algériennes 1954-1962, dessin de Deloupy, scénario de Swan Meralli, Editions Marabout

Algériennes 1954-1962 aux éditions Marabout, une BD forte en émotions

Si la guerre d’Algérie est un souvenir douloureux des deux côtés de la Méditerranée, l’autocritique n’a jamais été l’apanage d’aucun des belligérants. La BD Algériennes 1954-1962 rouvre le lourd volume des griefs respectifs pour donner la parole à celles que l’histoire a mises de côté, toutes ces femmes françaises d’Algérie ou algériennes qui ont souffert du conflit ou au contraire participé aux combats avec toutes les mesures de rétorsion venant de tous côté et qui ne les ont pas épargnées. Pas une page  d’Algériennes 1954-1962 n’ouvre des vérités tues et proprement étonnantes. Bien sûr ce ne sont que des points de vue subjectifs, mais ils offrent un éclairage saisissant sur un épisode sensible de l’histoire contemporaine qui n’a pas fini de se dévoiler, avec finalement la nécessité finale du pardon et du vivre ensemble pour refermer définitivement ce chapitre.

Une guerre sale

Quand les populations indigènes et celles provenant de l’immigration se disputent une même terre, les possibilités de conflit sont nombreuses et les souvenirs sont trop intolérables pour être facilement racontés. L’héroïne Béatrice refuse le silence de son père appelé en Algérie au temps du conflit et elle se met elle-même en quête de témoignages pour en savoir plus et recoller les morceaux entre mensonges éhontés et vérités cachées sous le tapis. Elle part en Algérie et rencontre un large panel de femmes. D’anciennes combattantes, des victimes marquées à vie par les attentats ou les exactions, des femmes pied noir restées sur place, tous les témoignages offrent un éclairage nouveau sur une guerre finalement mal connue. Où l’on apprend que les deux camps ont multiplié les exactions, usage de la torture par les soldats français, vendettas sanglantes entre les groupes résistants algériens, la souffrance était la seule chose vraiment partagée par toutes les populations que le désir de liberté pour les uns et l’envie de ne pas partir pour les autres faisaient s’opposer. Le dessin très BD belge de Deloupy met sobrement à distance les souvenirs effroyables relatés par les femmes interrogées, car dans le même temps le scénario de Swann Meralli n’est pas avare de détails et d’éclaircissements, parfois vraiment pénibles. Lorsque les hommes s’arrogeaient la palme de la barbarie et de l’impunité, les femmes étaient aux premières loges des victimes.

Algériennes 1954-1962 est une BD tout bonnement nécessaires pour comprendre et permettre la réconciliation. Car les souffrances ne sont jamais aussi fortes que lorsqu’elles sont oubliées et niées. La situation était complexe en diable, cette bande dessinée est une bonne occasion pour mettre les points sur les i et faire un constat final.

RESUME DE L'EDITEUR, INFOS ET PLANCHES DE L'ALBUM

La guerre d’Algérie, cette guerre qui  n’était pas nommée comme telle, est un  événement traumatisant des deux côtés  de la Méditerranée. Ce récit raconte la guerre des femmes dans la grande  guerre des hommes… Béatrice 50 ans, découvre qu’elle est  une « enfant d’appelé » et comprend qu’elle a hérité d’un tabou inconsciemment enfoui : elle interroge  sa mère et son père, ancien soldat  français en Algérie, brisant un silence de  cinquante ans. Elle se met alors en quête  de ce passé au travers d’histoires de  femmes pendant la guerre d’Algérie :  Moudjahidates résistantes, Algériennes victimes d’attentat, Françaises pieds noirs ou à la métropole… Ces histoires, toutes issues de  témoignages avérés, s’entrecroisent et  se répondent. Elles nous présentent des  femmes de tout horizon, portées par des  sentiments variés : perte d’un proche,  entraide, exil, amour…

Date de parution : le 31 janvier 2018
Scénariste(s) : Swann Meralli
Dessinateur(s) : Deloupy
Genre : Historique
Editeur : Marabout
Prix : 17,95 € (128 pages)
Acheter sur : Amazon l BDFugue

Note
Originalité
Dessins
Scénario
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here