Apostrophes Duras Pivot, une rencontre littéraire au sommet magnifiquement portée sur la scène du Studio Hebertot avant de partir en Avignon

Duras Pivot Apostrophes
Duras Pivot Apostrophes, mise en scène de Claude Gallou, Studio Hebertot

Apostrophes Duras Pivot, une rencontre littéraire au sommet magnifiquement portée sur la scène du Studio Hebertot avant de partir en Avignon

Les plus âgés s’en souviennent, le présentateur Bernard Pivot animait dans les années 80 une des émissions culturelles les plus mythiques du petit écran. Il recevait dans Apostrophes les auteurs les plus habituellement rétifs à s’épancher pour les faire se découvrir à la télévision. Et il parvenait à les faire parler, jusqu’à dévoiler les aspects les plus intimes de leur personnalité. Le 28 septembre 1984, Bernard Pivot recevait personne d’autre que la célèbre et secrète Marguerite Duras. La pièce qui se jouera cet été au Festival d’Avignon fait revivre des échanges aussi vifs que respectueux entre les deux personnages littéraires pour une pièce de théâtre appelée à marquer la saison.

Un pur moment de culture

Il faut se remettre dans le contexte de l’émission originale. Une grand table noire sépare le présentateur vedette Bernard Pivot de la romancière Marguerite Duras au coeur d’un studio de télévision. Des fiches et des livres s’étalent sur la table, Bernard Pivot a soigneusement préparé son émission, il connait son sujet et a bien évidemment lu tous les ouvrages de celle qui vient de sortir un immense succès de librairie, L’Amant. Elle que toute la clique littéraire parisienne considérait comme appartenant au passé et sans plus grand chose à dire a créé la surprise avec un roman qui se vend comme des petits pains. Claude Gallou met en scène cette célèbre scène de télévision dans sa plus pure expression. Il interprète Bernard Pivot et le public oublie très vite l’absence de ressemblance physique tant le mimétisme des expressions et du faciès lui font incarner parfaitement le présentateur. Face à lui, Sylvie Boivin est Marguerite Duras, avec la même économie de mots, la même sérénité de façade qui cache des fêlures enfouies. Car Duras est passée par l’oubli, l’alcoolisme et la réclusion pour finalement sortir grandie des épreuves. L’échange original a marqué l’histoire de la télévision, la pièce le fait revivre avec toute sa subtilité. Car même respectueux, Bernard Pivot n’hésite pas à titiller la romancière pour la faire accoucher de ses truculentes répliques. Marguerite Duras prend son temps, elle ne répond pas à l’emporte pièces, elle détient la sagesse des anciens et ses réponses sont empreintes du plus parfait discernement. La pièce en rajoute dans le réalisme avec les musiques originales de l’émission pour débuter et clôturer les échanges, la lumière est vive, les faciès sont d’une expressivité totale et ceux qui sont proche de la scène en profite au maximum.

Apostrophes Duras Pivot se jouera au Festival d’Avignon au mois de Juillet pour un succès prévisible tant le réalisme le dispute à la dramaturgie. Car Marguerite Duras finit par se dévoiler, Bernard Pivot a bien fait son travail de journaliste et la pièce rend parfaitement compte de l’intensité des échanges. Une prouesse!

Dates :  17 mai 2018 à 15h
Lieu : Studio Hebertot (Paris)
Metteur en scène : Claude Gallou
Avec : Sylvie Boivin, Claude Gallou

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des comédiens
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here