Arsène Lupin, les Origines – tome 2 : une BD de Benoît Abtey, Pierre Deschodt et Christophe Gaultier (Rue de Sèvres)

Capture d’écran 2015-04-07 à 18.10.37

Arsène Lupin les origines tome 2

Arsène Lupin, les Origines – tome 2

Le Dernier des romains est le deuxième album de la genèse des aventures d’Arsène Lupin racontée par les scénaristes Benoît Abtey et Pierre Deschodt (Les Nouveaux exploits d’Arsène Lupin), et illustrée par Christophe Gaultier avec l’aide de Marie Galopin pour la couleur. Une série qui nous avait déjà marqués par son originalité dans le tome 1.

Date de parution : le 15 avril 2015
Auteurs : Benoît Abtey, Pierre Deschodt (Scénario), Christophe Gaultier (Dessin) et Marie Galopin (Couleurs)
Editions : Rue de Sèvres
Prix : 13,50 € (56 pages) 

Résumé de l’éditeur:

Arsène fait son éducation à l’internat de la Croix des Wahls. Il s’y est fait des complices inséparables : Arès del Sarto et Béranger de la Motte. Mais cette belle amitié vole en éclat lorsqu’Arsène et Béranger rencontrent Athéna, la soeur d’Arès : leurs rivalités de jeu deviennent sérieuses, pour conquérir le coeur de la belle. De son côté, le comte de la Marche tombe dans la triste machination des Lombards, qui lui ont envoyé une femme ressemblant comme deux gouttes d’eau à son épouse défunte. Arsène l’ignore encore mais l’indomptable comte semble cette fois vaincu….

Arsène Lupin, Les Origines tome 2

 

Le point sur l’album:

C’est toujours à un rythme très cadencé que les auteurs nous narrent l’histoire du jeune Arsène de la Marche, qui grandit à l’internat aux côtés de ses nouveaux amis. Jusqu’à ce qu’une jeune fille bien née défie Arsène et son ami Béranger de la Motte à sortir vainqueur d’une terrible compétition. Car, c’est décidé, elle épousera le meilleur. Une rivalité sans pitié va alors se faire jour où tous les coups sont permis. De son côté, le comte de la Marche semble tombé dans le dernier mauvais coup des Lombards. Un scénario qui file à toute allure ; sensation renforcée par une narration minimaliste et un découpage brutal, sans transition.[pull_quote_left]Un Arsène Lupin aussi diverti que divertissant.[/pull_quote_left]

Le dessin de Christophe Gaultier est quant à lui d’égale qualité. Un trait dense et appuyé, qui se forme et se déforme au gré de courbes irrégulières. Un style authentique qui manque néanmoins de détails et de précision. Mais il offre une fluidité narrative plutôt agréable.

En conclusion, on prend plaisir à retrouver notre jeune premier, surtout animé par une conquête amoureuse. Un Arsène Lupin aussi diverti que divertissant.

Note
Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here