Au revoir là-haut, un livre de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013

RL_140x205

Publié aux Editions Albin Michel en août 2013

576 pages – 22,50€

Difficile d’écrire une chronique sur un livre qui a emporté le Prix Goncourt ! Il devient, en quelque sorte, un livre intouchable !

Moi qui ne suis pas passionnée d’Histoire et encore moins de guerre, ce livre m’a tenue en haleine de la première phrase à la dernière ! Pas une seconde de répit.

Un livre, remarquablement bien écrit, avec un vocabulaire parfois très dur pour décrire l’Horreur de la guerre. Des scènes qu’on ne pourra jamais oublier. Un véritable carnage, dans tous les sens du terme. On savait la 1ère Guerre Mondiale meurtrière, là on en a des preuves ! Cela pourrait arrêter certains lecteurs dès les premiers chapitres. Mais ce n’est pas le cœur du roman. Il faut poursuivre, absolument.

Pierre Lemaitre ne fait pas que décrire la guerre, il y mêle de nombreux rebondissements, tel un bon polar. Et on arrive à la fin de la guerre, et aux suites de celle-ci. Conséquences désastreuses mais aussi surprenantes ! On découvre les dessous d’une société d’après-guerre. Pas vraiment joli-joli. Les morts, les survivants et les vivants. Difficile d’être survivant dans ce monde-là. Presque impossible si on a une « gueule cassée ».

On va de surprise en surprise. Et jamais on ne lâche ce livre de près de six cents pages ! On ne croit pas en la fiction, on est sans cesse dans la réalité. Car toute cette histoire nous rapproche d’une réalité d’après-guerre. Réalité pas belle à dire.

Ce livre choque. Il est dur mais nous fait aussi souvent rire. Des situations, plus que cocasses, racontées toujours avec humour, seraient insupportables sans cette note de dérision.

La fin est à la hauteur du livre : inimaginable !

Ce livre a le mérite, rare pour un Prix Goncourt, d’être lisible par tous et d’être à la portée de tous. Alors, n’hésitez plus, lisez-le !

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

1 commentaire

  1. J’ai lu la BD et je partage à 200% tes sentiments ! C’est écrit avec une aisance remarquable et c’est à la fois beau et horrible. Chapeau à l’artiste.
    https://publikart.net/au-revoir-la-haut-bd/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here