Bakhita, un roman bouleversant de Véronique Olmi (Albin Michel)

Véronique Olmi

Bakhita, un roman bouleversant de Véronique Olmi (Albin Michel)

Après avoir lu Bakhita, le lecteur ne sera jamais plus le même. Même si vous n’avez aucune croyance, Bakhita va vous bouleverser. Vous bouleverser en profondeur.

Une rencontre pas comme les autres
Véronique Olmi dit avoir découvert Bakhita par hasard. Mais existe-t-il vraiment, le hasard ? Elle serait entrée dans une église, en Touraine et aurait juste vu son portrait. Depuis, Bakhita ne l’a plus quittée. L’auteur a retrouvé un livre officiel en Italie qui parlait d’elle et durant deux ans, elle a consacré tout son temps à ses recherches pour son dernier livre qui n’est pas une biographie, mais la vie romancée de Bakhita. On y découvre Bakhita de 1876, année de son enlèvement au 1er octobre 2000 où Jean-Paul II la déclare sainte.

Une vie cauchemardesque
Bakhita a tout juste 7 ans quand elle est enlevée dans son village du Darfour. Elle fait partie d’une famille nombreuse, et a une jumelle. Son père est chef de tribu. Elle oubliera tout de ses sept premières années d’enfance, sauf l’amour des siens, surtout l’amour de sa mère. Elle connaît la forme d’esclavage la plus terrible, des sévices totalement inhumains. Et malgré tout, elle tient le coup. Elle s’attache à une petite fille esclave comme elle, qui lui sera arrachée, puis à une autre… Jamais elle ne pourra garder ses amitiés longtemps, et ce, durant toute sa vie. Elle est très noire de peau, très belle, et subira des violences extrêmes qui la marqueront à jamais, dans son corps et dans son esprit. Mais toujours, elle trouve la force de se relever. Elle est vendue un nombre de fois terrifiant et à chaque fois, ce sont des supplices terribles pour elle. Elle ne dit rien, reste toujours debout. Cassée en deux, boitant, scarifiée, mais vivante.

Une force intérieure inexpliquée
Bakhita ne se souvient plus de son prénom. Bakhita est son nom d’esclave qui signifie la chanceuse. Elle ne connaît pas non plus le nom de son village. Elle a tout oublié ou presque de sa petite enfance heureuse avec les siens. Elle essaie de se souvenir le plus longtemps possible du visage de sa mère.
Elle va être sauvée grâce au Consul d’Italie qui quitte le Soudan pour retourner en Italie. Bakhita les accompagne. Elle sera « donnée » aux amis du Consul ainsi continuera-t-elle à s’occuper de leur bébé, Minnima. Elle devient nourrice de cette petite fille, mais reste esclave.

Une foi discrète mais profonde
Puis sa vie va peu à peu se transformer. Avec des rencontres merveilleuses. Mais jamais la vie ne la laissera en profiter bien longtemps. Comme s’il lui était interdit d’aimer. Jusqu’au jour où elle décide de se faire baptiser…
Impossible de vous en dire davantage. Ce livre est à lire absolument. C’est le récit d’une vie inimaginable et qui a pourtant existé. Un livre qui nous ouvre des chemins de la réflexion, toujours valables aujourd’hui, au XXI siècle. Un coup de cœur pour Publik’Art, un coup de cœur bouleversant. Un livre que l’on n’oubliera jamais, comme si Bakhita entrait dans nos vies. Comme un signe d’espoir.

Voilà tous les prix remportés par Véronique Olmi pour Bakhita :
• Prix du roman Fnac 20177 pour Bakhita
• Prix Patrimoines BPE 20178 pour Bakhita
• Choix Goncourt de l’Orient 201713 pour Bakhita
• Finaliste Prix Goncourt 20179 pour Bakhita
• Finaliste Prix Goncourt des lycéens 201710 pour Bakhita
• Finaliste Prix Femina 201711 pour Bakhita
• Finaliste Prix Landerneau des lecteurs 201714 pour Bakhita

[vc_text_separator title=”RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.

Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte.
Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

Date de parution : le 23 août 2017
Auteur : Véronique Olmi
Editeur : Albin Michel
Prix : 22,90 € (456 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here