Une belle histoire d’adolescents dans le film chilien Mala Junta

Mala Junta
Mala Junta

Une belle histoire d’adolescents chiliens dans le film Mala Junta

Le premier film de la réalisatrice chilienne Claudia Huaiquimilla s’intéresse à Tano et Cheo, deux adolescents aux destins contraires et aux influences cruciales sur leurs existences respectives. Le premier est autant turbulent et colérique que le second est placide et sujet aux moqueries de ses camarades. Le film très réaliste, voire naturaliste, se concentre sur une période de la vie de tous les possibles tout en pointant du doigt le combat pour la défense du territoire Mapuche, communauté aborigène objet d’une féroce répression par le gouvernement central chilien.

Destins croisés

Mala junta, que l’on peut traduire par Mauvais conseil en français, se concentre d’abord sur Tano, jeune homme en pleine crise d’adolescence confié par sa mère dépassée à son père plus rigoureux. Le film suit son déménagement dans le sud du Chili comme une dernière chance pour lui éviter un centre de redressement. Mais le jeune homme n’écoute pas et continue ses petits larcins en toute impunité. Ce n’est qu’en faisant la rencontre de Cheo qu’un profond changement va s’opérer. Car le second d’origine mapuche est le souffre douleur des terreurs du lycée. La réalisatrice opère une métaphore filée entre les revendications de l’identité amérindienne et la destinée des deux garçons. Au fur et à mesure que Tano et Cheo se lient d’amitié, le second s’implique de plus en plus dans la défense du territoire Mapuche tout en aidant le premier à canaliser sa colère. Doutes et coups de théâtre émaillent un film qui semble tourné caméra à l’épaule avec un naturalisme fascinant pour mettre en lumière l’inanité du gouvernement chilien qui ne ménage pas ses populations indigènes, voire les brime. Au début du film, Tano symbolise un peu ce gouvernement chilien qui fonce tête baissé sans se soucier du monde qui l’entoure pour devenir au contact de Cheo plus concerné par les questions sociales. Mais si le destin des deux adolescents va connaitre un cercle vertueux, le gouvernement chilien lui ne change pas de politique d’exploitation abusive des terres mapuches. Le film interroge sur une politique quasi colonialiste qui, par delà les changements de gouvernement, ne se modifie pas et ne cesse de malmener la communauté mapuche. Les deux jeunes comédiens Andrew Bargsted et Eliseo Fernández sont épatants dans leurs rôles et magnétisent l’attention du spectateur avec leurs mines d’ados qui se confrontent aux problèmes de la vie. 

Mala junta fait partie de ces petits films venus d’ailleurs qui ouvrent une lucarne sur une réalité mal connue via une histoire d’amitié et de révélation. Mala junta sort le 14 mars sur les écrans français pour un grand bol de dépaysement.

SYNOPSIS ET INFOS

Mala Junta
Mala Junta

Tano, adolescent turbulent, est envoyé dans le sud du Chili, chez son père qu’il n’a pas vu depuis plusieurs années. Au lycée, il fait la connaissance de Cheo, jeune garçon timide d’origine mapuche, malmené par les autres élèves. Ils se lient d’amitié, chacun apprenant à dépasser ses difficultés grâce à l’autre. Si Tano canalise progressivement sa colère, Cheo quant à lui trouve la force de revendiquer son identité amérindienne. Tous deux s’impliquent alors dans la défense du territoire Mapuche…

Sortie : le 14 mars 2018
Durée : 1h29
Réalisateur : Claudia Huaiquimilla
Avec : Andrew BargstedEliseo FernándezFrancisco Pérez-Bannen
Genre : Drame

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here