Separated est disponible depuis le 20 novembre chez Fuzo Music, et c’est une belle pépite aussi dansante que mélancolique, rappelant parfois les riches heures du Trip Hop dans une ambiance très années 90. Bingo Club s’appelle en vrai Martin Rousselot, son nouveau EP est une très belle surprise à découvrir.

Un EP envoutant

Separated contient peu de titres, mais quels titres. Chacun a droit à sa vidéo et les influences sont nettement discernables. Un peu lofi dans l’esprit, quelques notes de piano sur Now It’s Never pour une ambiance furieusement mélancolique à la sauce Trip hop, rythmé mais sans jamais trop s’accélérer pour une impression d’apesanteur dans Separated, Dance Me se lâche un peu dans l’électro mais toujours avec une pointe de retenue mélancolique, les synthés sont un peu psyché pour un beau lâcher prise, Shallow est très old fashioned avec ses notes de piano de cabaret mélancolique, Call center est envoutant. Et toujours cette voix presque psalmodiée, sans envolées superfétatoires, tout en mélancolie. Cet album est une bande son parfaite pour se remettre de cette année 2020 si particulière. Un album comme ça est rare, il faut profiter de tout ce temps disponible pour se plonger dans univers foisonnant qui demande du temps pour être complètement appréhender. Bingo Club propose une belle odyssée sonore née à Brooklyn après un premier maxi sorti chez Whale Watch Records. Bingo Club débarque maintenant à Paris chez Fuzo Music et Martin Rousselot a su s’entourer d’amis pour mener le projet à bien. Mixé par Al Carlson (Weyes BloodSt. Vincent), Separated est peut être le plan atmosphérique que les nostalgiques du trip hop attendaient tous depuis longtemps.

Separated est une énorme et très bonne surprise, Bingo Club montre en 5 titres qu’il en a sous le capot, en toute liberté et sans pression. Il faut l’écouter pour comprendre tout le potentiel de ce projet musical si réconfortant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici