L’heure de pièce passe comme un ouragan dans ce Cabaret Louise où un duo de comédiens déchainé invoque la mémoire d’une Louise Michel d’abord enseignante puis devenue une dangereuse anarchiste et qui s’élève contre l’injustice de la misère sociale. Les tours de chant succèdent à des rappels historiques soulignant la dureté de la condition humaine à une époque où les petites gens étaient peu considérées par une classe politique bradant le pays à l’envahisseur allemand. Mais les choses ont-elles changé? Régis Vlachos propose une réponse sous forme de revisite de l’histoire officielle avec l’aide d’une Charlotte Zotto délicieusement incontrôlable.

La grande histoire battue en brèche avec humour

Qui de nos jours se souvient du massacre des communards pendant la semaine sanglante du 21 au 28 mai 1871? La répression féroce menée par les troupes versaillaises avec son lot d’exécutions sommaires massives a été chiffrée à environ 30 000, soit autant que les massacres de la Saint-Barthélemy, mais dans la France entière en 1572. Ce triste constat clôture une pièce haute en couleurs où les références historiques alternent avec des disgressions décalées entre des personnages qui règlent leurs comptes en direct, face à l’audience. Régis Vlachos est Edouard, l’assistant dévoué mais un peu revêche de Simone, interprétée par une Charlotte Zotto, comédienne interprétant Louise Michel au cœur du volcan de la révolte, enseignante auprès de ses jeunes élèves, révolutionnaire présente sur la colline de Montmartre pour défendre les canons de ses camarades et enfin en plein procès à l’issue duquel elle sera condamnée à 8 années de déportation en Nouvelle-Calédonie. Les apartés historiques donnent une profondeur particulière alors que l’anniversaire des 150 ans de la Commune de Paris seront célébrés l’année prochaine, mais certainement pas par tout le monde. La pièce montre avant tout que des évènements peuvent être relatés de différentes manières, selon une inévitable subjectivité propre à chacun. Régis Vlachos imagine une pièce remplie de bonnes vibrations, volontairement foutraque avec un régisseur appelé à participer parfois à la pièce pour palier le départ des deux comédiens en pleine querelle amoureuse. Les spectateurs ne se privent pas de rire et d’applaudir à l’issue des tours de chant pour signifier leur adhésion au concept de théâtre en toute liberté. L’absence apparente de contraintes est le résultat d’un travail de préparation que l’on imagine certainement ardu pour arriver à de telles apparences d’improvisation.

Cabaret Louise mélange chansons, hommage à un grand personnage de l’histoire de France et considérations polémiques. Pas de facilité dans une pièce susceptible autant d’irriter que de réjouir. La pièce est visible jusqu’au 25 octobre au Lucernaire, une bonne occasion de passer un agréable moment en compagnie de ces deux fous furieux.

Synopsis: C’est une histoire d’amour qui rejoint l’Histoire de la Commune de Paris de 1871. C’est aussi un cabaret foutraque et colérique qui suit Louise Michel pendant la Commune de Paris, les trahisons de la République, un forgeron dénonçant Louis XVI, le retour de Johnny Hallyday‪, un Hugo poète et dragueur…

Théâtre: Le Lucernaire

Horaires: Du mardi au samedi à 21, le dimanche à 17h30

Dates: Jusqu’au 25/10/2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici