C’était mieux après, un livre génial pour jeunes lecteurs (Gallimard Jeunesse)

Agnès Desarthe est déjà bien connue des lecteurs de Publik’Art. L’impossible Madame bébé les avait déjà réjouis !  Cette fois-ci, avec C’était mieux après, l’auteur nous fait entrer dans le monde mystérieux des surdoués. Vladimir a dix ans et c’est par erreur qu’il va entrer dans une école réservée aux surdoués : l’EEIP.

Il a l’habitude de changer souvent d’école car ses parents déménagent sans cesse. Mais cette fois-ci, il tombe sur une école pas ordinaire. On peut même dire assez extraordinaire. Tout y est différent ! A commencer par les élèves ! Mais les maîtres aussi ! Sans parler de l’enseignement ! Les portraits des élèves nous rappellent un peu Le petit Nicolas ! Modernisé ! Sauf que ceux de la classe d’EEIP sont tous très originaux et tous des génies !
Mais dans le fond, Vladimir aime bien cette école très étrange. Avec ses camarades très bizarres.
A travers ce livre, très joliment illustré par Grégory Elbaz, le lecteur découvrira un autre monde qui est celui de la tolérance et de l’ouverture d’esprit.

C’était mieux après, un livre très chouette à offrir aux lecteurs dès 9 ans !

Infos de l’éditeur :

Date de parution : Août 2020
Auteur : Agnès Desarthe
Illustrateur : Grégory Elbaz
Editeur : Gallimard
Prix : 9,90 €
NOS NOTES ...
Originalité
Scénario
Illustrations
Plaisir de lecture
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici