Concours : Natalia Moscou, 5 CD, Je suis un garçon sensible, à gagner

Natalia Moscou
[vc_text_separator title=”LOTS MIS EN JEU” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

A l’occasion de la sortie de l’album de Natalia Moscou, Je suis un garçon sensible, le 9 juin 2017, Publik’Art vous offre la possibilité de gagner :

5 Albums de Natalia Moscou

[vc_text_separator title=”MODALITES DU JEU” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Pour participer à notre concours, il vous suffit de répondre directement au quizz ci-dessous avant le 21 mai 2016. Evidemment, les infos  vous seront utiles pour trouver les bonnes réponses.

NOUVEAU : Doublez vos chances en nous rejoignant sur notre page Facebook ! Plus on est de fous plus on rit !

Pour recevoir les résultats, abonnez-vous à l’une de nos Newsletters, notre page Facebook ou notre compte Twitter. Attention, aucune réponse mise en commentaire ne sera validée. En cas de problème, contactez-nous en utilisant le formulaire de contact.

[vc_text_separator title=”INFOS ET CLIP” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Natalia Moscou :

« J’ai tout de russe sauf le physique » assène avec un large sourire la chanteuse pop yéyé moderne, Natalia Moscou (Oui Moscou, parce que c’est là où elle est née).

Fausse espiègle ou vraie ingénue, Natalia Moscou ne se soucie pas de choisir et fait des chansons légères avec sérieux. Légères dans les mots, légères dans le son, légères comme un moment chipé aux plaisirs de la vie.
La Russie est grande, et sa famille maternelle vient de l’extrême Est tout proche de la Corée et du Japon. Gamine, elle fréquente le conservatoire comme toute jeune fille bien élevée et baigne alors en famille dans les musiques de films des années 60-70 comme celle de Tariverdiev. Et bien sûr dans la musique romantique, baroque, Stravinsky, Glinka, Tchaïkovski… Pas de trace de culture pop dans son enfance soviétique et – hop! tout à coup, tout arrive dans le désordre : AC/DC et Deep Purple en tête, Beatles – ses frontières explosent déjà.

Après de studieuses études moscovites, sans parler un mot de français, Natalia arrive, telle un fantasme de Gainsbourg ou de Godard, dans le Paris rive gauche pour intégrer la faculté de droit puis Science Po. Avec naïveté elle se sert des jeunes gens qui l’aborde dans la rue – pour la guider bien sûr – comme de professeurs de langues improvisés.

L’amour persistant du piano et son envie d’écrire sont remontés en elle à Paris et tout naturellement la chanson chassa brusquement sa carrière financière pourtant bien engagée.

Pour écrire, elle choisit le français, langue de ses élans, langue de ses copines, langue de ses amours et enguelades et langue de ses verres de vodka (tout d’une russe n’oubliez pas !).
Elle, qui ne connaissait ni France Gall ni Brigitte Bardot, ressuscite leur insouciance et leur sex appeal dans ses chansons acidulées où les couleurs gaies sont dominantes. Ni leadeuse d’opinion ni donneuse de leçon, Natalia Moscou a le sourire franc et l’œil qui chante et ca fait du bien.

« Poupées», son 1er EP sort en 2013, vite suivi d’un 4 titres avec la reprise remarquée du « Nightcall » de Kavinsky.

Les rencontres sont importantes dans la vie de Natalia, la plus importante restant sans doute celle qu’elle fit avec Paris et la culture française : « Je me sens ici chez moi ». Mais aussi celle avec Aurélie et Sylvie, les deux têtes pensantes de Brigitte, qui l’ont vite prise sous leur aile, l’ont encouragée, conseillée et lui ont offert leurs premières parties pour que sa vie de chanteuse prenne son envol. Capable de tout, puisqu’elle en a envie, elle frappe à la porte de Tore Johansson, réalisateur suédois attitré de The Cardigans ainsi que du premier Franz Ferdinand. Elle tient alors le son qu’elle veut, vif et rappelant parfois celui d’un certain Mika. Le disque se fait petit bout par petit bout et Philippe Katerine – pour qui Natalia avait fait des cœurs sur « Juifs-Arabes » – fait le déplacement à Malmö pour poser sa voix sur « Je suis un garçon sensible », délicieuse histoire où se mêlent des guns et des mots doux et où sa nonchalance virile fait merveille.

« Je mets très peu de décoration vocale car cela nuit à la lecture de la chanson » dit celle qui parle plus grave qu’elle ne chante. En concert sa voix vous amène un sourire béat aux lèvres et ses pop songs vous font tomber amoureux de la terre entière.

Pourrait-elle donner un concert à Moscou ? « Bien sûr ! Je veux jouer partout ! » – et c’est sûr que sa mixité d’origine et d’influences musicales sera adoptée aussi bien au Pérou qu’à Madagascar…

Celle qui passe allègrement du « Coup de soleil » de Richard Cocciante à Tame Impala ressemble à un coquelicot, à la fois fragile et mignon. Accueillons-la sans la cueillir.

[vc_text_separator title=”QUIZZ” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

[ipt_fsqm_form id=”246″]

[vc_text_separator title=”REGLEMENT DU CONCOURS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Ce concours est organisé sur le site Publikart.net uniquement. Ce concours est réservé à la France métropolitaine, le Luxembourg, la Belgique et la Suisse.

Pour jouer à ce concours sur le site de Publikart.net, après avoir renseigné vos réponses, vos coordonnées et, le cas échéant votre choix de newsletter, cliquez à chaque étape sur les boutons “Suivant”, puis “Envoyer” situés en bas du formulaire.

Une seule participation par personne, par E-mail et par foyer est autorisée. En cas contraire, flagrant ou douteux, (participations multiples, bulletins à coordonnées identiques, erronées ou incomplètes), il ne sera tenu compte d’aucune réclamation et aucun lot ne pourra être attribué à l’émetteur du bulletin.

Le concours prendra fin le 21 mai 2017 à 23h59. Les réponses reçues après cette date limite ne seront pas valides et ne seront pas comptées dans le nombre total de participations. L’attribution du(des) lot(s) se fera par tirage au sort parmi les bonnes réponses sans autre condition. Les fans Facebook auront 2 fois plus de chances de gagner que les autres !

Le (Les) gagnant(s) sera (seront) prévenu(s) par mail le jour du tirage au sort. Ils devront confirmer leur présence par retour de mail dans un délai de 48 heures maximum. A défaut, la ou les places sera (seront) attribuée(s) à d’autre(s) participant(s). La participation à ce jeu implique que vous autorisiez Publik’Art à utiliser les informations vous concernant dans ce concours. Publik’Art s’engage à ne pas les transmettre à d’autres personnes ou sociétés que le ou les partenaires cités dans le présent concours dans le cadre légal d’une opt-in et/ou pour l’envoi des lots. L’expédition des lots est en effet confiée au partenaire sous sa charge et sa responsabilité. Publik’Art ne peut en aucun cas être tenu responsable du mauvais acheminement des lots aux gagnants du concours.

Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi « Informatique et Libertés »). Pour l’exercer, contactez-nous en cliquant sur l’onglet en bas de votre page.

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

1 commentaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here