La course au bonheur, une touche de surnaturel au Young Adult (Casterman)

La course au bonheur, une touche de surnaturel au Young Adult (Casterman)

La course au bonheur traite de thèmes récurrents en littérature Young Adult : l’amitié, l’amour, la famille, le deuil, la culpabilité… mais de manière très différente, originale. L’auteure introduit ici deux personnages qui font basculer le roman : une mère et sa fille, hékamistes toutes les deux. Les hékamistes sont apparentées à des sorcières, utilisant l’hékamie, pratique interdite et passible de prison. Cet ajout de surnaturel permet de prendre du recul sur ces thèmes, sans s’en éloigner complètement.

L’hékamie

Echo est une adolescente qui rêve de vivre sa vie comme les autres. Personnage secondaire du roman, elle a abandonné toute chance d’une vie normale en devenant hékamiste, comme sa mère avant elle. L’hékamie est au centre de La course au bonheur, au coeur de toutes les situations rencontrées par les personnages. Les hékamistes font payer à leurs clients des sorts, censés leur rendre la vie plus facile.

Kay, personnage principal du roman, a reçu il y a de cela quelques temps, un sort de beauté, chargé de la rendre plus belle qu’elle ne l’a jamais été, pour toujours. Ari, quant à elle, a reçu un sort d’oubli quand elle était jeune pour ne pas se remémorer la mort de ses parents, qu’elle a vue de ses propres yeux. Seulement, avec ces sorts viennent les effets secondaires. L’hékamie ne donne rien, elle redistribue simplement. En échange d’une beauté nouvelle, Kay a perdu une partie de son intelligence. Contre l’oubli de ces terribles souvenirs, Ari se réveille tous les matins avec une vive douleur au poignet.

Le prix à payer

Le roman traite d’une question à laquelle il est difficile de répondre : est-on prêt à tout pour atteindre le bonheur ? Est-ce même possible ? Les effets secondaires se multiplient sort après sort, ôtant autant qu’ils donnent. Les personnages doivent faire face aux conséquences de leurs choix, ce qui s’avère encore plus compliqué que prévu. Chacun perd un peu de sa personnalité en modifiant un souvenir, une apparence. Et finalement, est-on prêt à tout perdre pour se sentir un peu moins malheureux ?

Une vraie réflexion

La course au bonheur m’a beaucoup fait réfléchir, pendant et après ma lecture. Les personnages du roman ont recours à l’hékamie plus que de raison, ça peut même être vu comme une solution de facilité. Sitôt que quelque chose leur tombe dessus, ils foncent chez l’hékamiste pour régler leurs problèmes. Et puis, le fil conducteur du roman m’a fait me questionner. C’en est, à mon avis, son objectif : si vous aviez la possibilité d’oublier une personne que vous avez aimé et perdue, le feriez-vous ?

Date de parution : le 14 mars 2018
Auteur : Maggie Lehrman
Editeur : Casterman
Prix : 16 € (320 pages)

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Elisa Houot
Elisa n'a que 20 ans mais écrit déjà depuis longtemps ! Pour le moment, elle se perfectionne en études d'édition. Elle a déjà écrit des nouvelles et tient aussi un blog de lecture (https://hopebookine.wordpress.com/). Bref, ses passions : lire et écrire !"

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here