C’est une édition en coffret ultra collector de Crash qui est prévue le 21 octobre avec le film en 4K ultra HD, le Blu-Ray, un DVD et un livre de 160 pages. Les inconditionnels de cet opus de David Cronenberg trouveront leur bonheur et les curieux pourront découvrir le film dans les meilleures conditions possibles. Cette adaptation d’un roman de JG Ballard publié en 1973 a marqué le Festival de Cannes 1996 avec pour récompense le prix spécial du jury. Pour une première invitation à Cannes, le réalisateur a déchainé les passions et n’a laissé personne indifférent. C’est le moment idéal pour se replonger dans ce film iconoclaste et subversif.

Entre perversion et analyse sociale

Le réalisateur de VidéodromeLa Mouche et Faux-semblants crée véritablement le scandale quand il débarque sur la Croisette en 1996 avec Crash. L’équipe de tournage s’y fait insulter par des journalistes pendant la conférence de presse, notamment les journalistes anglo-saxons ulcérés de voir mêlés accidents de voitures et scènes de sexe, comme si la mort, la tôle froissée et le désir n’avaient pas le droit de cohabiter. Les soupçons de porno soft ont également couru pendant la projection officielle pour un malaise généralisé. L’histoire de James et Catherine Ballard interprétés par James Spader et Deborah Kara Unger est effectivement relatée avec force détails intimes explicites, avec enchainement de scène dénudées et mise en abime des pulsions refoulées. Arrivés à un carrefour de leur vie sexuelle, ils découvrent qu’une communauté secrète rejoue des scènes d’accidents célèbres pour une excitation décuplée. Le couple va alors s’adonner à de nouvelles pratiques où danger, corps accidentés et plaisir de la tôle froissée ne font qu’un, sous le patronage d’un personnage trouble, Vaughan (Elias Koteas), photographe jusqueboutiste organisant ces fameuses reconstitutions perverses. Pour la petite histoire, le président du jury Francis Ford Coppola aurait détester le film, mais les cinéastes Tran Anh Hung et Atom Egoyan auraient pesé de tout leur poids pour finalement attribuer un prix à David Cronenberg. La nouvelle restauration 4K permet de découvrir ou redécouvrir un film qui suscite toujours le même trouble avec ses scènes à la limite de la pornographie et cette mise en abime d’un couple lassé et aigri par son existence sans aspérités. Les personnages trouvent dans une perversion très malsaine le moyen de connaitre un nouvel élan dans leur vie intime, au mépris des règles usuelles. Dans le film, tous les corps sont cabossés, les peaux sont stigmatisées avec des traces d’accidents et les sentiments ont laissé place à une excitation purement fictionnelle. A une époque où les thrillers sexuels étaient légion (Basic Instinct, Liaison Fatale, par exemple), cette évocation de corps qui s’imbriquent mécaniquement a créé l’incompréhension, l’intimité est transformée en routine consumériste, la chair est triste et l’humanité semble à la recherche d’un second souffle. La noirceur montrée à l’écran met immédiatement mal à l’aise, surtout qu’elle préfigure 20 ans par avance les rapports dématérialisés aujourd’hui possibles avec la technologie internet. La déliquescence des rapports humains est exposée sans aucun sentiment dans un procédé quasi chirurgical.

Le coffret ultra collector permettra de redécouvrir un film le 21 octobre un film qui ne peut pas laisser indifférent par la thèse extrême qu’il expose. David Cronenberg passait une nouvelle étape avec ce film pour gagner une notoriété mondiale qu’il allait exploiter sans vergogne pour le restant de sa carrière.

Synopsis: James et Catherine Ballard, un couple dont la vie sexuelle s’essouffle quelque peu, va trouver un chemin nouveau et tortueux pour exprimer son amour grâce aux accidents de voiture. A la suite d’une violente collision, ils vont en effet se lier avec des adeptes des accidents…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici