Dans l’ombre de Don Giovanni, Eddy Vaccaro et Clément Baloup, La Boîte à Bulles

Qui connait aujourd’hui Lorenzo da Ponte? Dans l’ombre de Giacomo Casanova et de Mozart, le personnage a vécu une vie d’aventures en tous genres. Tour à tour ecclésiastique et fugitif, il côtoya Casanova, il écrivit pour Mozart et il fonda le Metropolitan Opera. Les éditions La Boîte à Bulles publient une BD prodigieuse qui ravira les amateurs d’aventures et d’histoire.

Une BD unique en son genre

Tout au long des 96 pages de la BD Dans l’ombre de Don Giovanni, le personnage de Lorenzo da Ponte semble porté par une insouciance digne des héros de la littérature. Né en 1749 en Italie et mort en 1838 à New York, il a traversé les pays et les âges, multipliant les conquêtes et rencontrant les grands personnages de son temps, avec toujours une même constance: son appétit insatiable pour les plus belles femmes rencontrées. La BD met en parallèle deux époques, Venise la sérénissime et le Nouveau Monde tout empli de sa gloire naissante. Le dessin à l’aquarelle d’Eddy Vaccaro ajoute une dimension romanesque au récit enlevé de Clément Baloup qui brosse un portrait évidemment flatteur mais sans oublier pour autant les avanies d’un homme porté par un ego surdimensionné. Car il sut provoquer sa chance pour ne jamais cesser d’évoluer et profiter de toutes les occasions offertes pour se refaire après ses répétitives ruines, sans jamais se laisser aller au désespoir. Les péripéties ne manquent pas et surprennent sans cesse, car il fut à l’origine des textes de certains des Opéras les plus connus de Mozart, comme Don Giovanni, pas une mince affaire.

C’est presque une leçon de vie qui est présentée pour une belle occasion de découvrir ce génie méconnu. Libertin, aventurier, charmeur, chambreur et volontaire, il fut un homme de son temps qui sut s’élever pour devenir un personnage universel.

Mot de l’éditeur: New York 1810, Lorenzo Da Ponte, un vieux vénitien juif converti au catholicisme, émigré sans le sou, se met en tête de faire découvrir la culture italienne et l’opéra aux Américains. C’est ainsi que, dès 1826, grâce à Da Ponte et à la création du Metropolitan Opera, Mozart est devenu célèbre outre-Atlantique.
Lorenzo, né Emanuele Conegliano, n’est rien moins que le librettiste des opéras Don Giovanni, Cosi fan tutte et Les noces de Figaro.
Il a connu gloire puis disgrâce à Venise Vienne, avant d’émigrer à New York en passant par Londres.
Et s’il est resté dans l’ombre du célèbre compositeur, il a pourtant marqué l’Histoire en se faisant le trait d’union entre le libertin Casanova, son mentor, le génial Mozart, son ami, et le créateur du Père Noël, Clément C. Moore, son disciple et mécène.
Un ouvrage remarquable sur cet homme de lettres à la destinée extraordinaire.

Editeur: La Boîte à Bulles

Auteurs: Eddy Vaccaro et Clément Baloup

Nombre de pages / Prix: 96 pages / 20 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici