Thomas Cousin dévoile son premier single Perdre le sommeil comme un témoignage de son univers bien à lui avec des textes travaillés aux images lumineuses. Les souvenirs semblent ravivés avec art dans une ambiance très chanson française et à la belle musicalité pop. Son album Debbie et moi paraitra le 15 septembre pour une plongée passionnante à découvrir rapidement chez Champ libre.

Un album solo rempli de textes personnels

Thomas Cousin aime à accumuler les casquettes. A la fois auteur, compositeur et musicien, il officie depuis déjà plus de 20 ans dans le monde de la musique. Passé par les groupes Aron’C, Tax Brothers & the old Racoon et Shy, l’artiste tente aujourd’hui l’expérience solo avec un premier album difficile à oublier. Habitué à l’écriture et à la composition pour d’autres artistes, celui qui fut d’abord guitariste tente maintenant l’expérience du chant avec sa voix éraillée si caractéristique, qui semble tendue comme un arc prêt à claquer. Le besoin d’écrire des textes intimes l’a étreint à la faveur de la naissance de sa fille. Debbie et Moi est un album éminemment personnel, enregistré tout seul comme un grand, sur une durée plus longue que d’habitude car sans attentes ni pression grâce à ses connaissances dans les domaines de la réalisation et de l’arrangement. Il a même assuré tout seul les parties instrumentales pour livrer un album brut mais truffé de sonorités diverses, personnel mais universel, spontané mais arrangé divinement. Thomas Cousin évolue dans un monde proche de la chanson française à texte de qualité, avec des sonorités pop et même de l’électronique à l’occasion. L’album débute avec un Voir la mer plein de langueur accompagné d’une petite guitare pleine de sensibilité. Dans ma tête gagne en rythme comme un témoignage privé, le chanteur révèle la comète dans sa tête avec un rythme presque dansant. Chanson de pluie rappelle les années 80 avec ses sonorités synthétiques, et toujours cette voix esquintée, comme passée au papier de verre. Pas comme tout le monde débute comme une comptine avant de faire penser à des chansons de Jacques Brel, belles forcément. J’crame tout se fait en duo avec Aron Cohen pour de la pop qui pourrait bien passer à la radio.

Les 7 autres chansons creusent le sillon d’un auteur exigeant qui pourrait bien percer à la faveur d’un premier album finement travaillé avec ces chanson envoutantes. Les plus curieux se demanderont mais qui est donc cette Debbie? Le recto ou le verso de l’album apporteront une réponse claire avec cette photo de couple et une autre de petite fille. Personnel, on vous le disait!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici