Do Re Mi Fashion, un rayon de soleil printanier au Théâtre Essaïon

Do Re Mi FashionDo Re Mi Fashion, un rayon de soleil printanier au Théâtre Essaïon

Trois pétillantes employées d’un magasin de fringues finissent de vider les lieux avant fermeture définitive. Chaque vêtement ou objet collecté ravive le souvenir d’une chanson que les 3 choristes vont interpréter avec humour et truculence. L’une d’entre elles s’escrime frénétiquement sur son piano magique tandis que les chansonnières enchainent leurs numéros avec entrain et force pitreries. Un vrai moment de communion artistique sous les augures bienfaisants de la chanson française.

Comédiennes, chanteuses – et musiciennes pour deux d’entre elles -, Aurore Bouston, Marion Lépine et Isa Fleur prennent un malin plaisir à se mettre en scène dans des numéros voguant entre clownerie débridée et imagination échevelée. La touche fantaisiste d’Hervé Devolder fait merveille dans des scénographes qui se succèdent sans laisser de répit aux zygomatiques. Le public rit aux éclats et s’extasie devant la hardiesse tantôt poétique tantôt friponne des 3 farceuses. De formation plutôt classique, leurs voix de divas s’entremêlent dans des mélodies d’antan aux paroles expressives et émouvantes. Un medley déclamé dans des oripeaux hippie seventies enchaine des paroles connues sous le nom de code Soupe Opéra. Paroles Paroles, Le Téléphone pleure, Que je t’aime ou Comme d’habitude s’appareillent avec délectation dans un numéro complètement fou. Le plus classique et moins connu Rendez-vous Stanislas laisse les actrices s’amuser dans un numéro de duettiste burlesque en diable.

[E]ntre clownerie débridée et imagination échevelée

Des airs classiques échappés de chez Mozart, Schubert ou Beethoven s’assemblent idéalement avec des traversées plus contemporaines avec notamment le célébrissime et très eighty morceau de Début de Soirée Nuit de folie. Le brassage musical est sans limite, les barrières temporelles tombent et toutes les excentricités sont permises. Déguisée et masquée, la folle troupe transmet une bonne humeur communicative qui emportera à coup sûr jusqu’au plus réfractaire des spectateurs. Les soucis restent en dehors de la salle, place au divertissement le plus effréné avec ces 3 furies inarrêtables. La salve d’applaudissement finale récompense cette performance haute en couleur prolongée d’un rappel inimitable dont je vous laisse découvrir la teneur.

Le Théâtre Essaion fait honneur à sa programmation éclectique en livrant la foule à des comédiennes en état de grâce. Oubliez le temps parisien grisâtre, le printemps est arrivé sur scène avec 3 actrices talentueuses qui vous réchaufferont au soleil de leur bonne humeur.

A l’affiche à l’Essaïon jusqu’au 29 mars 2016, les lundis et mardis à 21h30.

Synopsis : rois employées d’une boutique de mode débarrassent les derniers articles qui restent après la liquidation du stock. En triant ces invendus, vêtements et objets éparpillés, des souvenirs surgissent en forme de chansons. Du réel à la fantaisie, ils sont les meneurs d’une revue drôle et inattendue.

Dates : jusqu’au 29 mars 2016, les lundis et mardis à 21h30
Lieu : Théâtre Essaion (Paris)
Auteur : Marion Lépine

Mise en scène : Collaboration artistique Hervé Devolder
Avec : Marion Lépine, Aurore Bouston, Isabelle Fleur

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here