Le réalisateur chilien virtuose de No, Jackie et Neruda est de retour. Après s’être exercé avec brio dans l’exercice de la biographie des grandes figues historiques, Pablo Larrain revient à un sujet plus viscéral, peut-être aussi plus personnel avec une jeune héroïne danseuse toujours intense qui se cherche. Elle aime les hommes, elles aime les femmes, elle aime la liberté mais elle veut aussi devenir mère. Le film a été présenté au Festival de Sundance et a remporté le Prix Unimed à la Mostra de Venise. Il sortira le 2 septembre en salles.

Une femme incendiaire, au propre comme au figuré

Ema (Mariana Di Girolamo) évolue comme danseuse dans la troupe de son mari Gaston (Gael García Bernal) et tous deux peinent à se remettre de la séparation d’avec leur fils adoptif Polo. Le mystère reste longtemps entier sur les circonstances d’un accident auquel Polo a été partie prenante et le couple se déchire. Ema se rapproche de ses amies danseuses et vogue de rencontres en rencontres dans une ambiance follement légère. Ema est une femme-enfant trop vite grandie, enthousiaste et paumée à la fois. Le réalisateur se laisse aller à l’exposition mêlée des corps et des esprits, la narration est très musicale en même temps que les flashbacks se bousculent et font parfois perdre le fil du récit. Les émotions sont à fleur de peau et Ema se laissent longtemps entrainer dans un tourbillon de sensations, préférant la folie du présent aux plans du demain. Le film est une vraie expérience de cinéma, intense et iconoclaste. Certains moments font douter du réalisme du personnage tandis que d’autres font au contraire plonger au plus profond du réel.

Ema est une expérience sensuelle parfois un peu gratuite qui pose la question de la responsabilité vis-à-vis d’une progéniture innocente et coupable à la fois. La liberté et la maternité peuvent-ils se confondre sans dommages collatéraux? La folie du personnage agace parfois, son choix continuel de la facilité interroge sur sa vision du monde. L’ordre final qu’elle instaure parait un peu irréel mais semble la solution la plus acceptable. Ema sort au cinéma le 2 septembre pour un moment intense de cinéma.

Synopsis: Ema, jeune danseuse mariée à un chorégraphe de renom, est hantée par les conséquences d’une adoption qui a mal tourné. Elle décide de transformer sa vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici