Une enquête piquante et enlevée au Lucernaire avec Le cercle de Whitechapel

Le Cercle de Whitechapel
Le Cercle de Whitechapel, mise en scène de Jean-Laurent Silvi, Le Lucernaire

Une enquête piquante et enlevée au Lucernaire avec Le cercle de Whitechapel

1888, Londres, en plein coeur de l’Angleterre victorienne, l’assassin court les rues. Le célébrissime Jack l’éventreur sévit dans le quartier de Whitechapel et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Sir Herbert Greville décide de réunir les esprits les plus affutés de son temps pour mettre fin à ses sinistres agissements. L’auteur de la pièce Julien Lefevbre se la joue Ligue des Gentlemen extraordinaires en réunissant certains des cerveaux les plus réputés de l’histoire. Arthur Conan Doyle, Bram Stocker, Georges Bernard Shaw et Mary Lawson turbinent dans une enquête haute en couleur où les rivalités le disputent à l’intelligence dans une mise en scène dynamique et truculente. La pièce a beau duré 1h45, elle passe dans un souffle tant l’ambiance de thriller victorien réussir parfaitement à tenir le public en haleine.

Une enquête fantasmagorique

En 2018, les supputations les plus fantaisistes courent toujours autour de l’identité de Jack L’éventreur. Qui était-il et surtout pourquoi agissait-il de la sorte, ces questions sont encore aujourd’hui sans réponses. Le serial killer le plus connu de tous les temps a inspiré Julien Lefebvre pour échafauder une enquête policière toute en déductions logiques, fausses pistes et découverte finale abracadabrantesque. Tous les ingrédients du thriller policier sont réunis avec 5 personnages hauts en couleur réunis pour résoudre un mystère qui tiraille tout Londres. Et l’auteur réunit l’équipage le plus inattendu qui soit. L’auteur de Sherlock Holmes côtoie l’auteur de Dracula, un tragédien de génie et la première femme médecin de l’époque. Sir Herbert Greville (Pierre-Arnaud Juin) n’y va pas par 4 chemins pour mettre toutes les chances de son côté. Le quintette de comédiens s’amuse follement sur scène au gré des découvertes et des rebondissements. Le vrai héros de la pièce semble être Ludovic Laroche en Arthur Conan Doyle à qui rien n’échappe et qui aura finalement le fin mot de l’histoire. Ses interventions savantes alternent brillamment avec celles d’un Jérôme Paquatte impayable en Bram Stocker excentrique tandis que Nicolas Saint Georges interprète un George Bernard Shaw plus ténébreux qu’impétueux. Stéphanie Bassibey apporte la touche féminine piquante pour dérider tous ces mâles droits dans leurs bottes et aussi fiers que des coqs dans une basse cour. La mise en scène de Jean-Laurent Silvi fait évoluer les personnages dans un taudis insalubre de Whitechapel pour figurer l’indigence d’une époque tragique faite de pauvres très pauvres et de riches très riches.

Une pièce trépidante et pleine de rebondissements

Le Lucernaire a plus habitué son public à des pièces contemporaines ou à des adaptations classiques. Cette trépidante enquête réussit pourtant à remplir soir après soir la salle du Théâtre Rouge avec son plateau de personnages prestigieux et son enquête sans temps morts. L’ambition est ici au divertissement intelligent, sans cadavres sur scène mais avec des passes d’armes intellectuelles qui fascinent un public subjugué. Tous les personnages auraient pu se rencontrer, peut être même se connaissaient-ils, les voir en découdre sur scène dans une ambiance de duels feutrés touche parfaitement sa cible, le moment de théâtre est aussi truculent qu’inventif. Et comme le coupable est démasqué à la fin, le public s’en va avec la sensation d’avoir assisté à un spectacle total. Des comédiens convaincants, une mise en scène évocatrice et une intrigue rondement menée, il ne manque rien pour réserver sa soirée au Lucernaire.

Le Cercle de Whitechapel sera joué jusqu’au 15 avril au Lucernaire pour découvrir les rouages les plus experts d’esprits humains aiguisés et perspicaces. C’est toujours mieux qu’une série américaine sans saveur à la télévision…

Dates :  Du 31 janvier au 15 avril 2018, du mardi au samedi à 21h, dimanche à 18h
Lieu : Le Lucernaire (Paris)
Metteur en scène : Jean-Laurent Silvi
Avec : Stéphanie Bassibey, Pierre-Arnaud Juin, Ludovic Laroche, Jérôme Pasquatte, Nicolas Saint-Georges

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here