Une évocation douce amère de la jeunesse adolescente dans Lady Bird

Lady Bird
Lady Bird, film de Greta Gerwig

Une évocation douce amère de la jeunesse adolescente dans Lady Bird

Le deuxième film de Greta Gerwig était annoncé à grands coups de trompettes. Le film mérite-t-il autant de battage? Loin de démériter, Lady Bird est une belle évocation de la langueur adolescente avec ses choix et ses découvertes. Qui a déjà vu Ghost World ou Juno ne tombera pas de son siège. Les garçons et les filles fricotent, l’ado s’oppose aux décisions parentales et veut choisir son nom et sa voie. C’est joliment fait sans tomber non plus dans la folle originalité. Saoirse Ronan fait une charmante Lady Bird, déterminée et en même temps pleine de doutes. Mais le film n’annonce aucune révolution, et c’est peu de le dire.

Fascinante jeunesse américaine

Au coeur du pays le plus puissant du monde se terrent des adolescents qui décident ou non de suivre le chemin tout tracé de l’american dream. Christine décide d’écouter son coeur et de ne se fier qu’à son intuition. Changement de prénom, cachoteries auprès de ses parents, découverte des garçons, elle mène sa route et devient Lady Bird. Greta Gerwig passe derrière la caméra pour enchainer des instantanés d’une vie semblable à tant d’autres au coeur d’une ville américaine. Lady Bird aimerait vivre dans une belle maison, rencontrer un jeune homme bien sous tous rapports et vivre une vie culturelle trépidante. Oui, mais à Sacramento, elle fait avec ce qu’elle a et ressent une intense frustration qu’elle recouvre d’une amitié sans faille avec sa meilleure amie avant de rencontrer de nouvelles personnes pour ouvrir ses perspectives. Le style de Greta Gerwig se base sur une succession de scènes chronologiques courtes et elliptiques, ne se concentrant que sur l’essentiel. Une phrase, un regard, une expression, une action, rien de trop pour suivre l’évolution de la jeune héroïne. AU son d’une BO pop/rock du meilleur effet avec notamment Love et son éternel Always see your face, Lady Bird avance sur le chemin de l’épanouissement, quitte à mettre les voiles pour laisser derrière elle tous ceux qu’elle aime. Le ton du film est résolument doux amer avec une profonde mélancolie qui parlera certainement à tout le monde. Le jeune Timothee Chalamet fait une apparition beaucoup moins remarquée que dans le récent Call me by your name mais l’important est ailleurs, dans cet apprentissage au forceps de la vie que fait l’héroïne. C’est charmant mais non point passionnant car le film reste très pragmatique. Son classicisme le dessert quelque peu, laissant le spectateur sur sa fin.

Lady Bird s’ajoute ) la liste de tous ces charmants films adolescents qui démontrent qu’il y a une voie pour se réaliser. L’actrice fat le job, la réalisatrice également, mais sans qu’aucune n’apporte une touche de folie qui aurait été bienvenue. De là à dire que les adolescentes sont condamnées à se fondre dans le moule, il n’y a peut être qu’un pas.

SYNOPSIS ET INFOS

Lady Bird
Lady Bird

Christine « Lady Bird » McPherson se bat désespérément pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu’infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi.

Sortie : le 28 février 2018
Durée : 1h35
Réalisateur : Greta Gerwig
Avec : Saoirse RonanLaurie Metcalf, Tracy Letts
Genre : Drame, Comédie

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here