Le Musée Jacquemart André fait honneur à un artiste majeur du XVe siècle, abandonné pendant longtemps et redécouvert au XIXe siècle, Sandro Botticelli (1445 – 1510) est dévoilé à travers une quarantaine d’oeuvres majeurs et un focus sur son atelier où l’art de la copie a été poussé à son paroxysme. Si la Naissance de Vénus n’est évidemment pas présente, certaines de ses déclinaisons et d’autres oeuvres majeures sont présentes pour une une belle plongée dans les temps anciens. Certains des peintres contemporains à son oeuvre sont également présents pour un regard vertigineux sur une période artistique majeure.

Un artiste complet

Au XVe siècle, le rayonnement de Florence dépasse les frontières de ce qui est alors l’Italie. Alors que la famille Médicis accumule les commandes, Botticelli profite de cette manne financière pour approfondir son art. Si aujourd’hui son oeuvre est connue et reconnue, sa vie reste nimbée de mystères et un seul autoportrait est dévoilé, et encore, sur une fresque où il joue un tout petit rôle. L’exposition insiste sur sa qualité de designer avec l’accompagnement de nombreux assistants qui lui permettaient de concourir à une profusion de commandes. La pratique d’atelier se rapproche du concept plus moderne de laboratoire artistique, un peu comme la Factory d’Andy Warhol, avec un foisonnement d’idées et d’approfondissements pour faire avancer la pratique artistique. Botticelli fut non seulement artiste créateur, mais également entrepreneur et formateur, au plus près des exigences de ses commanditaires. L’exposition s’organise de manière à la fois chronologique et thématique, avec un parcours illustrant le développement stylistique de l’artiste, les liens entre son œuvre et la culture de son temps, et la place unique de l’artiste au milieu de ses contemporains. Les prêts reçus d’institutions aussi prestigieuses que le musée du Louvre, la National Gallery de Londres, le Rijksmuseum d’Amsterdam, les musées et bibliothèques du Vatican, les Offices à Florence et la Gemäldegalerie de Berlin montrent bien l’ampleur qu’ont voulu donner les Commissaires de l’exposition Ana Debenedetti, historienne de l’art et spécialiste de l’art florentin de la Renaissance, et Pierre Curie, conservateur en chef du patrimoine.

L’exposition Botticelli au Musée Jacquemart André est un évènement majeur de la rentrée culturelle à Paris. Elle dure jusqu’au 24 janvier 2022 pour un tarif plein de 17 euros. Il ne faut pas hésiter à aller la visiter!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici