Une exposition exceptionnelle des Portraits princiers de Rubens au Musée du Luxembourg

Rubens Portraits Princiers
Rubens Portraits Princiers, Musée du Luxembourg

Une exposition exceptionnelle des Portraits princiers de Rubens au Musée du Luxembourg

Reconnu comme un des maitres de la peinture  universelle aux côtés de Velazquez, Caravage, Van Gogh et Picasso, Peter Paul Rubens n’avait pas fait l’objet d’une exposition parisienne depuis bien longtemps. Le Musée du Luxembourg y remédie et met le focus sur le travail pléthorique du peintre baroque flamand auprès des têtes couronnées de son temps. Le parcours se veut à la fois chronologique et historique avec comme thème central la figure tutélaire de Marie de Médicis. L’exposition est à admirer à partir du 4 octobre 2017.

Un peintre ami des rois

Au coeur d’un XVIIe siècle dominé par des têtes couronnées issues de la même famille royale des Habsbourg et plus précisément de Charles Quint, Rubens sut côtoyé les cours européennes et manié le portrait d’apparat comme peu de peintres de son temps. Issu d’un milieu privilégié, il sut très tôt manier l’érudition et la conversation pour devenir intime des puissants et s’insinuer dans les manoeuvres diplomatiques. Connu avant tout pour ses grands sujets historiques et mythologiques, Rubens réalisa également le portrait des plus grandes figures royales. Le Musée du Luxembourg propose une exposition uniquement centrée sur cet aspect de son oeuvre avec également quelques oeuvres de ses illustres contemporains. Fort d’un atelier composé d’innombrables collaborateurs, Rubens put signer plus d’un millier d’oeuvres et voyager à travers l’Europe pour immortaliser ceux qui rivalisaient d’opulence dans un temps où la misère du peuple était crasse. Destinés à flatter l’ego des puissants, les tableaux les mettent avant tout en valeur, bien que Rubens soit connu pour insérer des détails au réalisme pas forcément toujours avantageux. Les salles s’organisent par grandes familles et place en son centre l’épouse d’Henri IV et mère de Louis XIII, Marie de Médicis. Veuve précoce après l’assassinat de son mari, elle n’eut cesse de se faire représenter notamment dans une illustre série de 24 tableaux dont nombreux sont habituellement situés au Louvre. Rubens contribua ainsi à lui donner une place centrale dans le fil tumultueux de l’histoire pour perpétuer son souvenir.

Une oeuvre majeure

Les portraits masculins et féminins s’accumulent dans une visite qui ouvre une lucarne sur une époque où les familles royales dominaient d’abord l’Europe puis le monde. La famille royale espagnole était établie jusque dans les Flandres et reliée à toutes les autres branches via des mariages de convenance destinés à assurer la stabilité mais qui n’empêchèrent pourtant pas les conflits nombreux. Rubens tisse une toile entre toutes ces têtes couronnées et contribue à leur place dans l’histoire. Si la photographie permet maintenant de graver dans le marbre l’éternelle jeunesse des personnages de notre temps, il fallait alors des peintres habiles et pointilleux pour donner une image fidèle de modèles suffisamment arrogants pour souhaiter se faire admirer dans des représentations flatteuses. Les oeuvres de Rubens reflètent la technique de son temps, tout en rondeur et richesse des détails, les habits sont somptueux et les arrières plans forts en symboliques. Le parcours fait traverser l’Europe et se frotter à des membres éminents d’une classe sociale sûre de ses privilèges.

L’exposition Portraits princiers de Rubens au Musée du Luxembourg démontre l’art du maitre flamand pour se faire accepter de ses illustres contemporains et les graver sur des toiles passées à la postérité.

Dates : du 4 octobre 2017 au 14 janvier 2018
Lieu : Musée du Luxembourg (Paris)
Entrée : 13,5 €

GALERIE PHOTOS

Rubens Portraits Princiers
Rubens Portraits Princiers

Rubens Portraits Princiers
Rubens Portraits Princiers

Rubens Portraits Princiers
Rubens Portraits Princiers

Rubens Portraits Princiers
Rubens Portraits Princiers, Musée du Luxembourg

Note
Richesse du parcours
Plaisir de la visite
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

1 commentaire

  1. […] Les portraits masculins et féminins s’accumulent dans une visite qui ouvre une lucarne sur une époque où les familles royales dominaient d’abord l’Europe puis le monde. La famille royale espagnole était établie jusque dans les Flandres et reliée à toutes les autres branches via des mariages de convenance destinés à assurer la stabilité mais qui n’empêchèrent pourtant pas les conflits nombreux. Rubens tisse une toile entre toutes ces têtes couronnées et contribue à leur place dans l’histoire. Si la photographie permet maintenant de graver dans le marbre l’éternelle jeunesse des personnages de notre temps, il fallait alors des peintres habiles et pointilleux pour donner une image fidèle de modèles suffisamment arrogants pour souhaiter se faire admirer dans des représentations flatteuses. Les oeuvres de Rubens reflètent la technique de son temps, tout en rondeur et richesse des détails, les habits sont somptueux et les arrières plans forts en symboliques. Le parcours fait traverser l’Europe et se frotter à des membres éminents d’une classe sociale sûre de ses privilèges. » Lire l’article […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here