Extases Tome 1 (Casterman), des confessions intimes interdites aux moins de 18 ans

Extases
Extases, BD de Jean-Louis Tripp, Castermansterman

Extases Tome 1 (Casterman), des confessions intimes interdites aux moins de 18 ans

Jean-Louis Tripp se raconte sous un angle profondément intime dans une BD à ne pas mettre entre toutes les mains. Le co-auteur du fameux Magasin Général avec Régis Loisel retrace le cours de sa vie avec un focus sans fard ni trompettes sur sa vie sexuelle. Du petit garçon timide jusqu’à l’adulte aux pulsions constantes en passant par l’adolescent aux hormones en feu, c’est un témoignage sincère qui se dévoile sous les yeux du lecteur intrigué par tant de détails dans le dessin et le scénario. La confession accumule les scènes d’ébats, dans tous les sens, sans justifications ni contrition. L’impudeur est assumée et finalement assez réjouissante. L’auteur accompagne ses souvenirs de commentaires personnels pour prendre régulièrement un peu de hauteur. Avec tout de même le constat que la BD parle surtout et avant tout de sexe, il ne faut pas le nier! Une BD pour public averti, donc!

Un biopic classé X

Extases annonce la couleur dès le titre. La jouissance sexuelle est un fil rouge qui serpente tout au long de l’existence de Jean-Louis Tripp. L’auteur se raconte en permanence et décrit un parcours sexuel fait de découvertes intenses et répétées, avec un regard tendre sur ce qu’il a été et ce qu’il est devenu. Si la description des expériences  tient une part prépondérante avec une profusion de détails plus intimes les uns que les autres, l’auteur confronte en permanence les idées qui passent dans son petit esprit et le rapport à l’autre. Les tabous sociétaux, la morale judéo-chrétienne, l’envie de découverte et le rapport à l’intégrité de l’autre sont des thématiques charnières qui élèvent souvent le débat au delà des simples parties de jambes en l’air. Avec le constat que l’auteur n’est ni un succube ni un prédateur sexuel, seulement quelqu’un qui assume parfaitement sa sexualité jusqu’à n’avoir aucun problème à l’exposer au grand jour. En espérant que les autres personnages racontés dans la bande dessinée aient bien été consultés avant d’être détaillés si complètement au fil des pages. Car le dessin colle si parfaitement au scénario que rien n’est jamais caché. Ni organes génitaux, ni expériences habituellement couvertes par un quelconque tabou social. Le coït ne connait pas de limites pour un personnage qui se décrit lui-même comme un grand romantique. Car Jean-Louis Tripp accompagne ses descriptions de commentaires sur ses sentiments, sa psychologie, les dangers de la jalousie et ses émotions. Loin d’être simplement un manuel de kamasutra pour les nuls, Extases met en abime son personnage pour mieux le cerner. Avec un doute tout de même sur sa parfaite objectivité…

Un parcours de vie sous un angle très explicite

Le petit Jean-Louis est élevé dans une famille aimante et communiste avant de faire ses études et de s’orienter vers le dessin en rentrant chez Metal Hurlant. Voilà pour le contexte général. La question existentielle est réduite à sa portion congrue avec un regard surtout anthropologique sur la question sexuelle. Une société qui cache sous le tapis toutes les possibilités que décrit ici l’auteur condamnera certainement cet étalage d’anecdotes intimes. Pourtant, les lecteurs masculins ne pourront s’empêcher de repenser à leurs propres expériences pour constater que la question du sexe est universelle, simplement naturelle et obnubile très souvent le tout à chacun. Les limites conscientes et inconscientes sont personnelles et l’important reste avant tout de respecter l’autre. Les détails des dessins sont toujours explicites et les commentaires souvent éclairants. Si un sentiment de trop plein peut apparaitre au bout de 272 pages qui tournent quasi exclusivement autour du phallus de l’auteur, il n’empêche pas de penser que loin d’être simplement impudique, cette BD tente surtout d’offrir un angle de vue sur notre société. Il n’est pas interdit de penser non plus que l’auteur en fait parfois un peu trop, il est possible aussi de penser que la lecture est souvent tout aussi truculente que chatoyante.

Une BD très explicite à ne pas mettre entre toutes les mains, avec un contenu intelligemment présenté comme un témoignage personnel sur une vision de la sexualité. Non pas forcément universelle, mais aussi ludique et philosophique.

 

RESUME DE L'EDITEUR, INFOS ET PLANCHES DE L'ALBUM

Et si le dernier continent à explorer était celui de l’intime ? 
Les relations amoureuses, les pratiques sexuelles, les émotions, les sensations, les sentiments, comme autant de territoires à arpenter à cartographier…
C’est le parti pris d’Extases, la série autobiographique de Jean-Louis Tripp. Du petit détail trivial au sublime, du physiologique au métaphysique, de la jalousie qui consume à l’échangisme joyeux, toutes les facettes qui façonnent la sexualité sont évoquées.

Date de parution : 6 Septembre 2017
Scénariste(s) : Jean-Louis Tripp
Dessinateur(s) : Jean-Louis Tripp
Genre : Biopics, Erotique

Editeur : Casterman
Prix : 22 € (272 pages)
Acheter sur : Amazon BDFugue

Extases
Extases

Extases
Extases

Extases
Extases

Extases
Extases

Note
Originalité
Dessin
Scénario
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here