Un Feydeau explosif sur la scène du Lucernaire avec Le Dindon

Le Dindon
Le Dindon, mise en scène de Florence Le Corre et Philippe Person , Le Lucernaire

Un Feydeau explosif sur la scène du Lucernaire avec Le Dindon

Les vaudevilles de Georges Feydeau divisent habituellement tant les intrigues semblent cousues de fil blanc, ravissant beaucoup et ennuyant certains. Des hommes et des femmes soupçonnent tromperies et couchages, mettant en place des subterfuges abracadabrantesques pour confondre le ou la fautif/ve. Il faut du rythme et du dynamisme pour réjouir tous les publics. Ce que réussissent parfaitement Philippe Person et Florence Le Corre dans cette adaptation pétaradante du célébrissime Dindon. Aidés de la joyeuse troupe du Collectif Silencio Please, ils modernisent le texte et font mouche avec un humour omniprésent et corrosif.

Un Feydeau mis au gout du jour

Georges Feydeau créa la pièce Le Dindon en 1896 avec les codes propres à une époque déjà éloignée. Le mariage d’intérêt unissait souvent hommes et femmes, laissant à chacun l’opportunité de laisser vaquer son coeur par ailleurs. Le flagrant délit avec présence de la police était la règle quand l’une ou l’autre des parties souhaitait mettre fin à une union plus vraiment satisfaisante. Dans le Dindon, l’accumulation de dialogues est truffée de double sens et de piques savamment distillées. Plus vraiment d’actualité, ce sens des conventions fait merveille quand il est réactualisé à la sauce 21e siècle. Ce que réussissent parfaitement Philippe Person et Florence Le Corre avec l’aide d’une troupe de joyeux lurons adeptes de l’humour de situation et de l’outrance à tout prix. L’intrigue montre des femmes souhaitant prendre des amants si leurs maris les trompent. Véritables caricatures sur pattes, elles sont autant truculentes que maitresses femmes aux côtés de maris plus portés sur leur petite personne que sur le sauvetage de leurs unions. Acteurs et actrices prennent un malin plaisir à forcer le trait pour un résultat immédiat sur les spectateurs. Rires et sourires répondent immanquablement aux tentatives couronnées de succès.

Une troupe d’acteurs survitaminés

Chacun des 3 actes est introduit par un intermède musical qui donne le ton. Des musiques récentes concourent à la tonalité moderne de la pièce avec les airs entrainant, comme celui de Cindy Lauper ou de joyeuses mélodies italiennes. Pendant que les meubles changent de place, une atmosphère disco s’installe pour perpétuer l’animation des 12 comédiens. 6 femmes et 6 hommes incarnent celles et ceux qui s’attachent et se cherchent dans une farandole de scènettes désopilantes. 2 amis perdus de vue forment la colonne vertébrale d’une pièce partant dans tous les sens avec une éternelle bonne humeur. Amants et maitresses forcent à la pécadille, principes et honneur font long feu quand souffle le vent de la passion. Mais Georges Feydeau ne veut que du bien à ses personnages, préférant leur donner une bonne leçon plutôt que de les clouer au piloris. Ils seront quittes pour une bonne dose d’émotion et le prix du dindon de la pièce sera remis à…. il vous faudra le découvrir au Lucernaire!

L’humour du Dindon entraine l’audience dans un tourbillon d’émotions avec cette pièce très bien ficelée et suffisamment actualisée pour parler à tout le monde. Plus jeunes comme seniors sourient de bon coeur devant une grande réussite théâtrale!

Dates :  du 10 juin au 9 juillet 2017, du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 15h
Lieu : Le Lucernaire (Paris)
Metteur en scène : Florence le Corre et Philippe Person
Avec : Collectif Silencio Please

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here