Les filles de l’astrologue, tome 1 (Rageot)

Les filles de l’astrologue, tome 1 (Rageot)

Ce premier tome des Filles de l’astrologue pose le décor imaginé par le duo d’auteurs Françoise de Guibert et Laurence Schaack. Ces deux auteurs, spécialistes de la littérature jeunesse dont la réputation n’est plus à faire, signent un roman puissant et très fluide, sur fond historique. Quand Louis XIV, autrefois passionné d’astrologie, la fait interdire, c’est toute la vie de Thérèse, Philomène, Ariane et Soledad qui s’effondre. Le père des trois premières et oncle de la dernière est emprisonné par le roi pour la pratiquer, mais tout porte à croire qu’il s’agit d’un complot. Les quatre jeunes filles se voient obligées de se débrouiller entièrement seule pour la première fois de leur vie, sans savoir si elles pourront revoir leur père.

Des héroïnes au destin unique

Les quatre héroïnes apportent chacune leurs différences au roman. Après l’emprisonnement de leur père, elles mettent tout en œuvre pour le faire libérer. Seulement, épreuve après épreuve les force à se séparer. D’habitude entourée de trois sœurs et un père, les voilà chacune plus seules que jamais. Ce qui leur apparaît au début comme une tragédie les pousse à repousser leurs limites, pour le meilleur comme pour le pire. Elles gagnent en indépendance et apprennent la difficulté de faire confiance à des inconnus, ainsi que ses revers.


L’astrologie au centre de l’intrigue

L’astrologie est l’une des thématiques les plus importantes de Les filles de l’astrologue puisque toute l’intrigue repose sur cette pratique. Les quatre héroïnes doivent cacher leur attrait pour cette science, qui leur a été enseignée dès leur plus jeune âge. Ainsi, le thème astral et autres prédictions reviennent rapidement sur le tapis. L’astrologie est ce qui a fait emprisonner leur père, mais peut-être également leur moyen de survivre…

Un complot à démêler

Nos quatre protagonistes vont en effet pouvoir mettre tous leurs talents et qualités à l’épreuve pour retrouver leur vie. Leur objectif ? Prouver que Germain est innocent des pratiques de sorcelleries dont on l’accuse. Elles vont ainsi devoir démontrer que l’astrologie n’est rien de plus qu’une science. C’est Ariane, la scientifique des quatre, qui a assisté son père depuis la mort de leur mère, qui est investie de cette mission. Si les trois autres héroïnes ont le même objectif, elles semblent toutes se perdre en chemin. Soledad découvre l’attrait de la Cour et ses dangers, Thérèse l’amour et tout ce que ça implique et Philomène la vie proche de la nature et la liberté qui l’accompagne.

Une évolution notable

La partie la plus intéressante du roman de Françoise de Guibert et Laurence Schaack est dans l’évolution des personnages principaux. Thérèse connaît l’évolution la plus brutale. Depuis la mort de leur mère, l’aînée s’occupe de ses sœurs, s’assurent qu’elles respectent les règles et est autoritaire. Une fois séparées, Thérèse doit apprendre à se définir pour elle-même et non plus par rapport à ses sœurs. L’écriture est fluide et l’on passe d’un personnage à un autre au fil des chapitres pour suivre l’évolution des quatre personnages en même temps. Cette méthode permet de ne pas perdre le lecteur et le peu de personnages secondaires de ne pas l’embrouiller.

Date de parution : le 21 mars 2018
Auteur : Françoise de Guibert et Laurence Schaack
Editeur : Rageot
Prix : 14,90 € (352 pages)

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Elisa Houot
Elisa n'a que 18 ans mais écrit déjà depuis longtemps ! Pour le moment, elle se perfectionne en études de langues. Elle a déjà écrit des nouvelles et tient aussi un blog de lecture (https://hopebookine.wordpress.com/). Bref, ses passions : lire et écrire !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here