Fingus Malister, un premier tome agrémenté d’humour noir (Rageot)

Fingus Malister, un premier tome agrémenté d’humour noir (Rageot)

Après une carrière dans le jeu vidéo et le cinéma, Ariel Holzl publie aux éditions Mnémos la trilogie des Sœurs Carmines, série de romans adressés à la jeunesse qui lui a valu de nombreux prix. Ariel Holzl montre une fois de plus sa facilité à s’écarter des chemins battus avec Fingus Malister, paru aux éditions Rageot.

Fingus Malister, personnage éponyme du roman, se prépare à la grande audition pour intégrer la prestigieuse académie de magie. Pour épater le jury, Fingus se met en tête de ressusciter un mort, sans se soucier ni des conséquences ni des questions de morale. Fingus doit ravaler sa fierté et demander de l’aide à Polly, une sorcière aux nombreuses connaissances à peu près aussi bornée que lui.

Fingus, un anti-héros

Fingus est un personnage difficilement appréciable, égoïste, dont le seul objectif est de redonner à son nom le prestige qu’il avait autrefois, et la crainte qui l’accompagnait. De faire de tous les habitants de Beldam ses sujets, le tout en devenant Grand Seigneur Maléfique. Si l’auteur ne fait rien pour rendre son personnage sympathique, ça en devient encore plus intéressant. Fingus, à défaut d’être sensible, a du sarcasme à revendre, de la suite dans les idées et une motivation et détermination à toute épreuve ! Loin de réussir tout ce qu’il entreprend, il met du cœur à l’ouvrage et tente le tout pour le tout, sans être trop regardant sur les risques.

Polly, une sorcière anti-magie

Polly veut faire le bien. C’est pour cette raison qu’elle aide Fingus, persuadée qu’elle parviendra à le sauver de lui-même. Mais Polly risque de se perdre en chemin. Elle est consciente du risque de côtoyer un être comme Fingus, qui ne recule devant rien pour atteindre ses objectifs et soupèse la moindre de ses actions. Si cette action semble faire plus de mal que de bien, faire d’elle une mauvaise personne, elle s’abstient.
Même à la porte de la mort, Polly refuse d’abandonner ses principes. C’est dans ces circonstances que le lecteur peut se rendre compte de son intégrité.
Une sorcière qui refuse d’utiliser la magie, ça a quelque chose d’inhabituel, comme le souligne régulièrement Fingus. Mais l’objectif de Polly est de débarrasser Beldam de toute la magie noire qui l’infeste, et elle est prête à mettre sa propre vie entre parenthèses pour y parvenir.

Des références à tout-va

Fingus Malister est un roman truffé de références. Les sorcières ont pour animal de compagnie le fantôme d’un animal, moins contraignant qu’un vivant. Ainsi, Polly prend soin de son fantôme de poisson rouge, tandis que dans sa famille, fantômes de cochons, chats ou encore corbeaux cohabitent. Ariel Holzl agrémente son récit de référence qui font sourire le lecteur, comme le cochon Napoléon, Moby Dick le poisson rouge passionné de littérature ou encore le corbeau Poe.

Fingus Malister est un roman marqué par son originalité et son scénario unique. Ariel Holzl, en plus de sa plume exceptionnelle, fait preuve d’un sarcasme et d’un humour noir qui se retrouve dans chacune des lignes du récit.

Infos de l’éditeur :

Date de parution : 2 octobre 2019
Auteur : Ariel Holzl
Illustrateur : Alexandra Huard
Editeur : Rageot
Prix : 12,50 €
Note
Originalité
Scénario
Qualité de l écriture
Plaisir de lecture
Elisa Houot
Elisa n'a que 20 ans mais écrit déjà depuis longtemps ! Pour le moment, elle se perfectionne en études d'édition. Elle a déjà écrit des nouvelles et tient aussi un blog de lecture (https://hopebookine.wordpress.com/). Bref, ses passions : lire et écrire !"

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here