Formidable numéro d’acteur dans la pièce Jamais plus

Jamais plus
Jamais plus, mise en scène de Geoffrey Lopez, Studio Hebertot

Formidable numéro d’acteur dans la pièce Jamais plus

Un showcase exceptionnel a permis à une salle comble d’assister à la représentation de Jamais plus, écrit et mis en scène par Geoffrey Lopez. Cette histoire d’un opposant au régime nazi retraçce l’histoire de sa fascination jusqu’à son rejet des idéologies d’Hitler. Le comédien Antoine Fichaux captive l’audience avec une interprétation tout en subtilité, alternant savamment entre l’intensité et la délicatesse. Il anime 70 minutes de représentation qui interpelle sur l’importance du libre arbitre individuel au milieu de la masse corrompue.

Le monologue du repentir

Le cadre étriqué d’une cellule de prison sert de cadre intimiste à l’introspection d’un homme trahi par le système. Frantz Weissenrabe y a cru si fort, de toute son âme, accordant sa confiance juvénile à un leader charismatique vitupérant qu’il était seul capable de redonner sa grandeur au peuple allemand. Embrigadé dans un système éducatif tout entier dévolu à l’inculcation des valeurs nazies, il n’a pas su faire la différence entre patriotisme et complicité de crimes contre l”humanité. Avant la prise de conscience et la résistance passive. Jamais plus s’inspire d’une histoire vraie pour une réflexion sur la liberté individuelle et le droit au choix. Le comédien Antoine Fichaux interprète un personnage d’abord candide puis décidé aux différents stades de sa vie. Avec une puissance communicative et des postures plus que convaincantes. Il revêt son uniforme de soldat allemand pour figurer l’adhésion à la doctrine nazie avant de le cacher dans une boite pour symboliser le rejet et l’entrée en résistance. La rencontre avec un petit groupe d’opposants appelés La rose blanche finit de le convaincre de la nécessité d’éveiller les consciences.

Une réflexion très actuelle

Jamais plus est une pièce plus qu’essentielle par les temps qui courent. A l’heure où pullulent les thèses prônant la peur de l’autre et l’enfermement sur soi, voire l’ostracisme et la défiance envers des populations différentes, le retour sur une période particulièrement sombre de l’histoire contemporaine sert de piqure de rappel salutaire. Dans une mise en scène sobre et dépouillée, l’obscurité prévaut au milieu de quelques rais de lumière qui dépeignent l’état d’esprit du personnage. Quelques habits et très peu d’artifices densifient certains propos que l’implication totale du comédien fait ressortir brillamment. La propagande entraine les dénonciations et la négation de l’être humain, autant chez les bourreaux transformés en chaire à canon que chez les victimes pourchassées inlassablement. Pas de gagnants dans un régime totalitaire, de quoi donner du grain à moudre…

Jamais plus sera certainement joué dans une salle parisienne très prochainement, plus d’informations seront communiquées le moment venu pour découvrir une pièce puissante portée par un comédien plus que pertinent!

Dates :  7 novembre à 19h
Lieu : Studio Hebertot (Paris)
Metteur en scène : Geoffrey Lopez
Avec : Antoine Fichaux

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu de l'acteur
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here