Gente de bién, un film de Franco Lolli

Gente de bién, un film de Franco Lolli

Gente de bién, un film de Franco Lolli

Gente de bién a été nommé au Festival de Cannes 2014 pour la Caméra d’Or, ainsi que trois nominations à La Semaine Internationale de la Critique 2014. Franco Lolli réalise avec Gente de bién son premier long métrage, dans sa ville natale, Bogota. Nous sommes en Colombie et le réalisateur s’est largement inspiré de sa propre enfance. Enfance difficile et pauvre, seul avec sa mère.

Sortie : le 18 mars 2015
Durée : 1h27
Avec : Brayan Santamaria, Carlos Fernando Perez, Alejandra Borrero

Gente de biénGente de bién

Le film Gente de bién, raconte l’histoire d’un petit garçon, Eric, et de sa chienne, Lupe, que la mère remet au père dès les premières minutes du film. On n’en connaît pas la raison. Elle s’en débarrasse. Et le père n’a pas l’air plus heureux que ça de récupérer son fils qu’il connaît à peine. Heureusement Eric n’est pas seul. Lupe le suit partout.

Le père d’Eric est dans la misère. Il est menuisier, sans travail fixe. Il travaille chez une femme, plutôt riche et lui répare des meubles. Une “gentille” propriétaire riche. Elle lui propose d’emmener Eric et lui-même dans sa maison de campagne, pour les fêtes de Noel, afin qu’Eric puisse avoir des vacances et un vrai Noël. Et lui, travaillera là-bas, dans la maison, pour gagner quelques sous.

Mais tout n’est pas si simple… Même Lupe, la chienne, va souffrir de la situation.

Bien sûr, on retrouvera de nombreux clichés dans ce film. Les contrastes entre pauvres et riches, les différentes façons de vivre, les discours… Les dialogues aussi sont dans ce sens. Mais n’oublions pas que nous sommes en Colombie, à Bogota, et les différences entre les classes sociales sont énormes. Mais là n’est pas le plus important. Ce film véhicule des sentiments forts et certains passages nous transpercent le cœur. Des images toutes simples et tellement vraies.

Une mention toute spéciale pour l’interprète d’Eric : Brayan Santamaria. Il est tout à fait exceptionnel, d’autant plus que son rôle est loin d’être facile ! D’une sincérité bouleversante.

Un film à voir, assurément !

Bande annonce du film :

Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here