Une bande d’amis se retrouve pour diner ensemble. Parmi eux, deux frères, un couple, des souvenirs, des histoires cachées et des tensions jamais résolues. L’heure et demie de spectacle fait plaisir, surtout pour ceux qui ne se sont pas rendus au théâtre depuis trop longtemps, confinement oblige. Surtout que les rires fusent, les saillies comiques surgissent par surprise et le volcan rentre en éruption à force de titillements autant amicaux que lourds de sens. Les 4 comédiens s’en donnent à cœur joie, ça fonctionne complètement, l’humour s’étale sur plusieurs degrés, du plus drolatique au plus subtil dans un agencement qui fait plaisir, la salle était visiblement conquise de se retrouver pour ce bon moment de théâtre.

De l’humour qui fait mouche

Quand 4 comédiens doivent maintenir un rythme effréné pendant 1h30 pour mener le vaisseau à bon port, ça demande de l’entrain et de l’application. Jean Barlerin, Amélie Cornu, Tristan Le Goff et Aurélie Noblesse y parviennent aisément, faisant montre d’un sens comique à la hauteur de l’enjeu. Le couple Caroline et Hadrien Marchand ont tous les atours du duo plongé dans un quotidien devenu plan-plan, avec enfant et boulot. Le frère d’Hadrien, Hippolyte, a tout du prof arrogant et taiseux, tandis que Laure, la meilleure amie de Caroline, a visiblement les dents qui raillent le parquet. La petite soirée conviviale prévue de longue date part cependant très vite en live quand Laure annonce sa maternité prochaine et qu’elle dévoile l’identité du père. Commence alors un joyeux jeu de massacre où chacun en prend pour son grade. Le prof se cantonne maladroitement à son esprit de philosophe trop sûr de lui, la future maman réalise petit à petit l’étendue des changements à venir dans sa vie en écoutant le couple révéler la basse réalité de la parentalité, les références aux débats de société actuels – véganisme, féminisme, égalité homme-femme – dévoilent les différences de point de vue et de visions des choses. Et Caroline et Hadrien dévoilent au fur et à mesure de la soirée leurs frustrations particulières, résultat d’une incommunicabilité qui s’est installée malgré eux dans leur couple. Le ton est enlevé, l’énergie communicative et les spectateurs applaudissent devant cette belle débauche d’énergie. Les pointes font mouche et chacun se reconnaitra à un moment ou à un autre dans cette pièce de la plus pure actualité. Certains se souviennent d’Amélie Cornu vue en 2017 dans la pièce Le Cri des Anges déjà vue au Théâtre Essaïon, elle transforme brillamment l’essai avec la troupe de la compagnie Licorne de Brume.

Les 2 dates de showcase mercredi 9 et jeudi 10 septembre à 20h30 dans la grande salle de l’Essaïon ne sont qu’un avant-goût de l’aventure à venir. La troupe est soutenue financièrement par La Région des Hauts-de-France au titre de l’aide à l’émergence et par le Département de l’Oise et la SPEDIDAM au titre de l’aide à la création. Le spectacle pourrait bien partir à Avignon en 2021 avec une programmation à Paris dans la foulée. Succès assuré!

Résumé: Ce soir, Caroline et Hadrien Marchand ont invité Hippolyte, le frère d’Hadrien, Laure, la meilleure amie de Caroline, et José, leur professeur de musique grâce auquel ils se sont connus adolescents, et perdu de vue depuis vingt ans. 
Et ce soir, chacun.e a quelque chose à fêter. Et à cacher. A commencer par Hippolyte, coureur notoire, qui pourrait bien avoir enfin rencontré la femme de sa vie. Quand à Laure, elle est enceinte… mais de qui ? Pendant que l’on attend José, le professeur de musique qui n’arrivera finalement jamais – les spéculations vont bon train. Caroline et Hadrien, couple établi et déjà parents, ont plus d’un conseil à donner sur la façon de fonder une famille et de gérer un foyer.
Mais au fil de la soirée, l’annonce initiale de la grossesse de Laure va peu à peu créer une onde choc : du congé paternité à la charge mentale, en passant par les répercussions dans la sphère professionnelle, l’arrivée de cet enfant va peu à peu bousculer les certitudes de chacun.e.
Tandis que malentendus, rancoeurs et révélations se succèdent, la situation finit par s’inverser et le couple initial voit son fragile édifice conjugal et familial vaciller, jusqu’à voler en éclats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici